Le Premier ministre islandais exclut de démissionner suite au scandale «Panama papers»

© Scanpix Sweden Source: Reuters

Le Premier ministre islandais a exclu de démissionner suite aux accusations selon lesquelles il aurait caché des millions dans une entreprise secrète des Îles Vierges britanniques, alors que l’Islande traverse une crise financière.

Le Premier ministre islandais, Sigmundur David Gunnlaugsson, a déclaré au cours d’une interview à la chaîne Stöd 2 qu’il ne démissionnerait pas, suite aux révélations des «Panama papers» selon lesquelles lui et son épouse auraient utilisé une société offshore pour dissimuler des obligations bancaires, alors que le système financier islandais venait de s'effondrer.

«Je n'ai pas envisagé de démissionner à cause de cela et je ne démissionnerai pas à cause de cela», a déclaré le Premier ministre islandais. 

Sigmundur David Gunnlaugsson, appointé Premier ministre en 2013 sur fond de colère «anti-banques» en conséquence d'une crise financière sans précédent, fait face à de vives critiques à cause de la société qu’il aurait créé avec son épouse dans les îles Vierges britanniques.

Il fait partie des 140 personnalités internationales, y compris de nombreux chefs d’Etats, dont les noms apparaissent dans les 11,5 millions de fichiers provenant des archives du cabinet panaméen, Mossack Fonseca, spécialiste de la domiciliation de sociétés offshore.

Outre des chefs d’Etats, de nombreux milliardaires, personnalités sportives et autres célébrités sont accusés d'avoir recouru à des montages offshore pour dissimuler leurs actifs.

Lire aussi : Paradis fiscaux : François Hollande promet des enquêtes du fisc et des procédures judiciaires

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales