Panama papers : «La plus grosse fuite de l’histoire» sur l'évasion fiscale rendue publique

Panama papers : «La plus grosse fuite de l’histoire» sur l'évasion fiscale rendue publique© Rodrigo Arangua Source: AFP
Panama, où le cabinet Mossack Fonseca est situé
Suivez RT France surTelegram

11,5 millions de documents révélés et des centaines de milliers de personnes éclaboussées, dont des chefs d'Etats, politiques, sportifs de haut niveau et autres personnalités richissimes : ce scandale sans précédent risque de laisser des traces.

Le cabinet panaméen Mossack Fonseca, géant spécialisé dans la domiciliation de sociétés offshore, a subi une gigantesque fuite de documents confidentiels, dévoilés par 107 journaux de 76 pays, coordonnés par le Consortium international des journalistes d’investigation.

D'après le site PanamaPapers où les documents sont révélés, des personnalités très diverses sont concernées. Les documents révéleraient ainsi les avoirs offshore de 12 chefs d'Etat, dont le roi d'Arabie saoudite, le président ukrainien, le Premier ministre islandais ou encore le Premier ministre pakistanais. Des stars du football comme Lionel Messi ou Michel Platini seraient aussi concernées.

128 autres hommes politiques et hauts fonctionnaires de différents pays sont également éclaboussés, de même que 29 des 500 personnalités les plus riches de la planète (selon le célèbre classement du magazine Forbes).

Au total ce sont plus de 214 000 entités offshore administrées par le cabinet panaméen qui sont révélées au grand jour.

Le site explique aussi que des «associés du président de la Russie Vladimir Poutine» auraient été identifiés pour avoir supposément créé des sociétés-fictives.

Panama papers : «La plus grosse fuite de l’histoire» sur l'évasion fiscale rendue publique© panamapapers.icij.org

Selon le journal Le Monde, qui fait partie des 107 journaux à révéler l'information d'abord divulguée par le quotidien allemand Süddeutsche Zeitung (SZ), il s'agit de «la fuite de données la plus massive de l’histoire du journalisme». En effet, le nombre de «Panama papers» représente plus que les documents collectés ensemble par Wikileaks, Lux Leaks et Swiss Leaks.

Les fichiers viennent du cabinet Mossack Fonseca, géant spécialisé dans la domiciliation de sociétés offshore. Ils s'étendent sur une période allant de 1977 et 2015. Ils sont présentés sous formes d'emails, de fichiers pdf, de photos et d'extraits de la base de données de la firme du Panama.

Le pays est réputé pour être un centre financier parmi les plus opaques au monde et une plaque tournante du blanchiment d'argent.

SZ affirme avoir reçu les documents de la firme, il y a un an, d'une source anonyme qui «ne voulait ni une compensation financière ni rien d'autre en retour».

D'autres documents ont ensuite été obtenus grâce à une enquête qui aurait rassemblé «400 journalistes de plus de 100 journaux», écrit le journal allemand.

Détails à suivre...

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix