Tirs d'armes automatiques dans le sud de Brazzaville : un commissariat incendié

Un soldat de l'armée de la République du Congo © Goran Tomasevic Source: Reuters
Un soldat de l'armée de la République du Congo

Des coups de feu ont été entendus dans la capitale de la République du Congo lors de combats avec des miliciens, selon un officiel. Les échanges nourris ont été circonscrits aux quartiers de Bacongo et de Makélékélé.

Un membre du gouvernement a déclaré lundi matin que les autorités contrôlaient la situation. Ce représentant, s’exprimant sous anonymat car n’ayant pas l’autorisation de parler aux journalistes, a déclaré que les membres de la milice, connue sous le nom des Ninjas, combattaient la police.

Selon des témoins, le commissariat principal de Makélékélé a été incendié.

Un journaliste de l'AFP a vu plusieurs groupes d'habitants apeurés ayant fui ce quartier pour se réfugier vers le centre de la ville.

Le gouvernement a combattu les rebelles au début des années 2000, lorsqu’ils ont demandé une plus grande place dans l’exercice du pouvoir et le droit à avoir une force armée. Les Ninjas étaient l’une des forces principales d’opposition durant la guerre civile de 1998-1999. Un accord de paix avait été signé en 2003.

Cette fusillade a lieu quelques semaines après que le président Denis Sassou N'Guesso ait été réélu.

Lire aussi : Congo : le président Sassou Nguesso réélu au premier tour avec 60% des voix

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales