La réaction d’Ankara sur le clip satirique d’Erdogan l’éloigne de l’UE, estime Jean-Claude Juncker

© extra 3 / YouTube

Le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, a critiqué la réaction d’Ankara sur le clip satirique allemand, qui dénonce la politique autoritariste menée par le président turc.

Le patron de l'exécutif européen «n’approuve pas la décision [des autorités turques] de convoquer l’ambassadeur allemand à cause d’une chanson satirique», a indiqué sa porte-parole, Mina Andreeva, le 30 mars. «Il croit que cela éloigne la Turquie de l’UE plutôt que de la rapprocher de nous», a-t-elle souligné.

D’après la représentante, Jean-Claude Juncker estime que la réaction d’Ankara «semble ne pas être en accord avec la liberté de la presse et la liberté d’expression, qui sont des valeurs auxquelles l’UE est fortement attachée».

Le clip «Erdowie, Erdowo, Erdogan», diffusé le 17 mars dans l’émission Extra 3 sur la chaîne de télévision allemande NDR, est critique envers Recep Tayyip Erdogan, notamment en ce qui concerne la répression de la liberté de la presse menée par son gouvernement et les violences policières envers les manifestants.

Le clip, accompagné d'une chanson en allemand, montre également la vie luxueuse du dirigeant turc, alors qu’il rencontre les leaders européens pour leur demander des milliards d’euros dans le cadre de la crise migratoire. Plus tars, ses auteurs ont ajouté des sous-titres anglais et turcs pour amplifier leur message.

Ankara avait dans la foulée convoqué l’ambassadeur d’Allemagne, Martin Erdmann, pour des explications officielles. Par la suite, Berlin avait refusé de se plier aux injonctions turques de supprimer la vidéo, malgré les demandes officielles des autorités.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales