Brésil : les députés qui demandent la destitution de la présidente seraient plus corrompus qu’elle

Source: Reuters

Alors que la position de Dilma Rousseff à la tête du Brésil se fragilise chaque jour plus, les membres du Parlement du pays connaissent leurs propres problèmes juridiques : corruption, blanchiment d’argent et irrégularités comptables.

Selon le rapport de Transparencia Brasil commandé par le journal The Los Angeles Times, ce sont au total 37 des 65 membres de la commission spéciale du Congrès sur l’impeachment, à être accusés de violation de la loi. Certains pour plusieurs délits.

Ce chiffre est à mettre en relief avec l’ensemble des parlementaires brésiliens: 303 des 515 députés de la chambre basse et 49 des 81 membres du Sénat font l’objet d’une ou de plusieurs enquêtes.

D’après les journalistes sur place, ce nombre pourrait augmenter suite à un nouveau dossier lié à Odebrecht, la plus grande entreprise de construction au Brésil. Le 23 mars, les autorités locales ont annoncé qu’environ 200 hommes politiques avaient touché des pots-de-vin pour protéger les intérêts de la société immobilière.

La président Dilma Rousseff, au contraire, n’a jamais été poursuivie ou accusée de corruption. Elle a cependant dirigé le conseil d’administration de Petrobas, le géant pétrolier national, lorsque celui-ci était impliqué dans un vaste système de corruption, récemment mis à jour.

L’opposition reproche à la présidente notamment de ne pas être capable de régler les graves problèmes économiques qui minent le pays. Le 13 mars, trois millions de Brésiliens ont pris la rue pour réclamer son départ.

La chambre basse du Parlement national a créé une commission qui doit se réunir pour étudier la possibilité de l’impeachment. Elle réunit des représentants de l’opposition ainsi que de la coalition dirigeante.

Lire aussi : le tribunal suprême suspend la nomination de Lula, le Brésil manifeste dans la rue

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales