Occupy Athènes : 200 manifestants bloquent le ministère des Finances protestant contre les réformes

Source: AFP

Près de 200 syndicalistes ont bloqué l’entrée du ministère grec des Finances à Athènes pour protester contre les réformes budgétaires. Les membres du Front de tous les travailleurs sont allés jusqu’à brûler un drapeau européen devant l’immeuble.

Les membres du syndicat ont déclaré qu’il s’agissait d’un geste symbolique qui a pour but de souligner leur opposition aux réformes gouvernementales sur les retraites et les assurances. Le Front militant de tous les travailleurs (PAME) a appelé tous les retraités et travailleurs à prendre part aux manifestations.

«Pour le moment, le PAME a entamé une occupation symbolique du ministère des Finances sur la place Syntagma protestant contre de nouvelles mesures introduites contre l’assurance, les impôts et la vente de biens publics par un système de vente aux enchères», indique un communiqué du syndicat.

Les manifestants ont fixé une bannière sur la façade du ministère et les manifestants ont mis le feu à un drapeau de l’Union européenne devant le bâtiment. Le PAME affirme que toutes les mesures introduites par le gouvernement sont hostiles aux travailleurs.

«Le PAME appelle les travailleurs à prendre part aux manifestations à Thessaloniki aujourd’hui et jeudi à Athènes pour s’assurer que ce projet de loi ne sera pas adopté par le gouvernement», a ajouté le syndicat.

Le PAME avait déjà occupé le ministère des Finances par le passé. En juin dernier, environ 200 personnes avaient pénétré dans l’immeuble, des militants étaient montés sur le toit où ils avaient fait flotter une grande bannière antigouvernementale.

En savoir plus : les Grecs ont voté «Non» au référendum, et maintenant ?

«Nous avons assez saigné, nous avons assez payé. Prenez les choses dans vos propres mains, peuple grec ! Bloquez les nouvelles mesures et les accords de renflouement à long terme», indiquait cette bannière.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales