FlyDubaïGate : les boîtes noires ne signalent aucune défaillance des équipements de bord

Le lieu du crash du vol FZ981© Maxim Shemetov Source: Reuters
Le lieu du crash du vol FZ981

Le vol FZ 981de FlyDubaï qui s’est écrasé à Rostov-sur-le-Don le 19 mars était tout à fait opérationnel en décollant de l’aéroport de Dubaï, a déclaré le Comité interétatique de l'aviation après avoir déchiffré les enregistreurs de données du vol.

«Selon l’analyse préliminaire des informations recueillies dans les enregistreurs de données de vol, aucune défaillance d’équipement, défaut de composants de l’avion ou défaillance du système électrique n’a été découverte. L’appareil disposait d’un certificat de navigabilité valide, avait passé les procédures de maintenance nécessaires et était pleinement opérationnel au moment où il a décollé», indique le communiqué du Comité.

Le Comité interétatique de l'aviation avait demandé à Boeing la documentation technique de l’appareil permettant d’accéder à ses systèmes fonctionnels et de déterminer ainsi l’origine du crash.

Dans son communiqué, le comité a aussi souligné que les données reçues de l’enregistreur des conversations de la cabine de pilotage ne seront pas diffusées au public, soulignant qu’il «n’entendait pas diffuser ces informations».

Le Comité a déchiffré plus d’une heure de conversations qui ont eu lieu dans le cockpit, notamment les dernières minutes du vol. Le journal russe Kommersant avait écrit que les dernières minutes du vol étaient pleines de disputes de cris de terreur et que les pilotes n’avaient pas été capables de gérer cet atterrissage dans des conditions difficiles.

Il y avait 55 passagers et sept membres d’équipage à bord du vol Flydubai FZ981 reliant Dubaï à Rostov-sur-le-Don. Aucun n’a survécu. Les enquêteurs envisagent trois théories principales pour expliquer cet accident: une défaillance technique, de mauvaises conditions météo et une erreur de pilotage.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales