De violentes émeutes ont secoué la banlieue-sud de Stockholm pendant deux nuits consécutives (VIDEO)

© Ruptly

De violentes émeutes ont fait trembler la banlieue-sud de Stockholm, Alby, à forte concentration d’immigrés, pendant deux nuits consécutives, a rapporté l’agence vidéo de RT, Ruptly.

Lors de virulentes émeutes qui ont éclaté dans la nuit du jeudi 24 mars, en banlieue-sud de la capitale suèdoise, les manifestants ont incendié des voitures et lancé des pierres et des pétards sur les services de police et de pompiers.

La police patrouillait la banlieue d’Alby, où habitent de nombreux Syriens et Arméniens ainsi que, depuis peu, des réfugiés irakiens, quand une pierre est venue frapper la vitre arrière de la voiture policière.

Alors que la police recherchait le coupable, les émeutiers ont commencé à brûler des pneus depuis un pont et à verser de l’essence sur des voitures environnantes avant de les enflammer.

Quand les pompiers sont arrivés sur place, ils ont été bombardés de projectiles divers. Un homme a été arrêté, mais a été par la suite relâché.

La nuit de vendredi aurait été encore plus mouvementée que celle de la veille, bien que les heurts entre policiers et résidents n’aient été confirmés par aucune source officielle.

Dans la mesure où une loi suédoise interdit la police d’enregistrer l’ethnicité et les origines des auteurs des troubles, il est peu probable que l’identité des émeutiers soient révélée.

En 2013, la Suède avait déjà été secouée par de violentes émeutes qui s’étaient propagées dans plusieurs quartiers de Stockholm et qui avaient duré pendant cinq nuits d’affilé. Plus de 70 incidents, impliquant des résidents immigrés, avaient été rapportés.

Lire aussi : La Suède va expulser 80 000 réfugiés qui n'ont pas obtenu l'asile, sur fond d'agressions répétées 

En 2015, la Suède a accepté près de 170 000 demandeurs d’asile, plus par tête que tout autre pays européen.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales