Egypte : attaque revendiquée par l'Etat islamique dans le Sinaï, 13 policiers tués

Poste de police égyptien dans le Sinaï Source: Reuters
Poste de police égyptien dans le Sinaï

Treize policiers égyptiens ont été tués le 19 mars dans une attaque menée contre un point de contrôle de la péninsule du Sinaï, dans l'est de l'Egypte, a indiqué un communiqué du ministère de l'Intérieur, parlant d'une attaque au mortier.

Le groupe djihadiste Etat islamique (EI) a revendiqué l'attaque, précisant qu'un kamikaze s'était fait exploser à bord d'une voiture piégée à un poste de contrôle, qui a ensuite été attaqué par les djihadistes. Cinq assaillants ont été tués lors des échanges de tirs qui ont eu lieu après l'explostion, ont indiqué les services de sécurité.

Il s'agit de l'attaque la plus meurtrière depuis plusieurs mois dans le Sinaï, où la branche égyptienne du groupe djihadiste procède régulièrement à des attentats contre la police et l'armée. Le ministère de l'Intérieur a précisé que l'attaque avait eu lieu à un poste de contrôle près d'Al-Arich, chef-lieu de la province du Nord-Sinaï. «Un obus de mortier a été tiré sur le point de contrôle de Safa [...] tuant 13 policiers», a indiqué le ministère.

«Le poste de contrôle a par la suite été pris d'assaut»

L'EI a pour sa part affirmé qu'un kamikaze, Abou al-Qaaqaa l'Egyptien de son nom de guerre, a fait exploser une voiture piégée au barrage. «Le poste de contrôle a par la suite été pris d'assaut», a-t-il ajouté dans un communiqué publié sur internet, ajoutant avoir mené l'attaque pour venger «les musulmanes qui subissent des insultes aux points de contrôle».

Selon les autorités, des centaines de policiers et de soldats ont été tués depuis 2013 dans des attaques djihadistes, essentiellement dans le Nord-Sinaï. Certains attentats ont également visé les forces de l'ordre au Caire et dans le delta du Nil. Ces attentats sont quasi-systématiquement revendiqués par la branche égyptienne de l'EI, Province du Sinaï. Les djihadistes de l'EI avaient en outre revendiqué la responsabilité du crash d'un avion civil russe le 31 octobre dans le Sinaï, tuant ses 224 occupants.

Lire aussi : L'Egypte accuse le Hamas et les Frères Musulmans de l'attentat contre son procureur général

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales