Un procureur accuse le géant turc des médias de faire partie d’un réseau de contrebande de carburant

Aydin Dogan© reuters Source: Reuters
Aydin Dogan

Aydin Dogan, fondateur de Dogan Holding et président d’Isbank, est dans le viseur d’un procureur d’Istanbul. Ce dernier demande une peine de prison de 23 ans pour le magnat turc des médias.

Dogan Holding détient le plus grand groupe de médias de la Turquie, avec des titres comme le journal Hurriyet ou les chaînes CNN Turquie et Kanal D. L’affaire remonte à 2010, alors que le groupe détient de nombreuses parts du distributeur de carburant Petrol Ofisi. Le président du conseil d’Isbank, Ersin Özince est accusé d’être impliqué dans le financement d’un réseau de contrebande entre 2001 et 2007.

Les procureurs avaient déjà lancé une enquête sur le groupe médiatique Dogan en septembre dernier pour une prétendue «propagande terroriste». En 2009, la filiale a été condamnée à une amende de 2,5 milliards de dollars pour taxes impayées. Les opposants ont vu cela comme une tentative d'étouffer la critique des médias par le président Tayyip Erdogan après que celui-ci a été accusé de corruption.

Pour l’instant le groupe Dogan et la banque Isbank n’ont fait aucun commentaire sur cette affaire.

La répression du gouvernement turc contre les médias de l'opposition gagne du terrain. En octobre dernier, la décision gouvernementale de faire cesser la diffusion de deux stations de télévision proche de l'opposition politique avait mis le feu aux poudres. Deux journaux de l'opposition avaient également été interdits de parution.

En savoir plus : La police turque a lancé un raid dans les locaux d’une chaîne de télévision d'opposition à Istanbul

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales