Si nécessaire, la Russie peut redéployer ses avions en Syrie «en quelques heures», prévient Poutine

Vladimir Poutine Source: Sputnik
Vladimir Poutine

Alors que Moscou est en train de retirer le gros de son contingent militaire en Syrie, ils pourront y être rapidement redéployés en cas de nécessité, a souligné le président russe Vladimir Poutine, en faisant le bilan de l’opération russe.

«S'il est nécessaire, la Russie peut accroître juste en quelques heures sa présence dans la région jusqu'à un niveau adapté à la situation qui s'y développe», a déclaré M. Poutine lors d'une cérémonie sous les ors du Kremlin de décoration de soldats et d'officiers de retour de Syrie.

Le président russe a souligné que dès le début, la campagne militaire russe en Syrie allait être limitée dans le temps, rapporte l'agence RIA. «Nous avons déclaré ouvertement que nous n’avions pas l’intention de nous impliquer dans le conflit syrien», a-t-il expliqué.

Il a souligné que «l’objectif essentiel de l’opération russe était d’assener un coup au terrorisme». A son avis, «ce sont les Syriens qui doivent eux-mêmes trouver une solution finale, décider du destin de leur pays».

«Nous avons créé les conditions pour le processus de paix. Nous avons coopéré de façon constructive et positive avec les Etats-Unis et les autres pays, avec toutes les forces de l’opposition responsables en Syrie, celles qui souhaitent réellement mettre un terme à la guerre et trouver une solution politique au conflit. Vous, les soldats russes, avez pavé la voie», a déclaré Vladimir Poutine, en s’adressant aux officiers. Il a ajouté que grâce à l’aide de la Russie, l’armée syrienne pourrait désormais battre les terroristes et récupérer du territoire.

Le président a précisé que les systèmes avancés de défense aérienne, déployés en Syrie pour la protection des forces russes, continueront à fonctionner. «Nous nous appuyons sur les principes fondamentaux du droit international qui disent que personne n’a le droit de violer l’'espace aérien souverain de la Syrie. Nous avons créé avec les Américains un mécanisme efficace pour prévenir les incidents aériens, mais tous nos partenaires ont été avertis que nous utiliserons nos systèmes de défense antiaérienne contre toute cible considérée comme une menace pour les troupes russes», a annoncé Vladimir Poutine.

Le 27 février dernier, à l'initiative de la Syrie, la Russie et les États-Unis ont passé un accord sur un cessez-le-feu. Le document fait référence, en particulier, au fait que l'action militaire se poursuivra uniquement contre l'EI et d'autres organisations extrémistes, reconnues comme telles par le Conseil de sécurité des Nations Unies.

Le 14 mars, au terme de sa rencontre avec le ministre de la Défense Sergueï Choïgou et le ministre des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, le président russe Vladimir Poutine a annoncé qu’il avait ordonné le début du retrait des forces russes en Syrie.

Moscou maintiendra néanmoins une présence active en Syrie, sur sa base aérienne de Kheimim et sa base navale de Tartous, afin de superviser le respect du cessez-le-feu, en vigueur depuis le 27 février.

En savoir plus : Retrait de Syrie des forces russes: «une main tendue pour aller vers la paix»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales