Poutine : «Il ne faut pas chercher une théorie du complot au scandale du dopage dans le sport russe»

Source: Reuters

Le président russe a vertement critiqué son gouvernement pour ne pas avoir agi à temps suite aux changements intervenus sur les listes noires de l’AMA et aux autres demandes des autorités sportives mondiales.

En parlant des scandales de dopage ayant jeté le discrédit sur le sport russe, Vladimir Poutine a souligné que «la Russie est un membre discipliné, ayant une grande autorité dans la communauté sportive». «Personne n’en doute», a-t-il ajouté. Cependant, l'inaction des responsables sportifs russes a eu pour conséquence des problèmes pour les athlètes.

«Il ne faut pas politiser ce problème, il ne faut pas chercher une théorie du complot. Il faut systématiquement et rapidement réagir aux décisions adoptées, incluant celles des organisations internationales», a déclaré le président lors d’une réunion avec des membres du gouvernement le 16 mars, rapporte l'agence TASS.

Il a indiqué que les responsables sportifs de la Russie n’ont pas actualisé les listes des médicaments interdits et n’en ont pas informé les athlètes et les entraîneurs à temps. Afin de prévenir de tels problèmes à l’avenir, le chef de l’Etat a recommandé de coopérer plus étroitement avec l’Agence mondiale antidopage (AMA) et le Comité International Olympique. En outre, le gouvernement devrait réviser la législation afin de rendre la lutte contre le dopage plus efficace et renforcer les sanctions infligées aux sportifs convaincus de dopage.

Vladimir Poutine a souligné que «la grande majorité des athlètes russes se comporte dignement et n’a rien a à voir avec les produits interdits». «Il faut faire tout le nécessaire pour que leur carrière ne soit pas endommagée par ces scandales [de dopage]», a-t-il déclaré. «Nous sommes légitimement fiers des performances de nos sportifs, et aucun scandale ne peut mettre en cause leurs résultats. C’est une évidence», a-t-il conclu.

En réponse, le ministre russe du Sport, Vitali Moutko, a déclaré d’avoir accepté la critique. D’après lui, le gouvernement étudie la question et, notamment, la possibilité de punir les personnes poussant les athlètes à utiliser des substances interdites.

En savoir plus : Dopage : 4 000 athlètes russes suspendus, une menace pour l'athlétisme international ?

Février dérnier, L'Association internationale des fédérations d'athlétisme (AIIF) a publié une liste de 4 027 athlètes russes qui ne pourront pas représenter le pays à l'échelle internationale. Selon l'AIIF, cette liste, établie suite à la suspension de la Fédération russe d'athlétisme, accusée de dopage organisé, «n'est pas exhaustive». Parmi eux, la double médaillée olympique Yelena Isinbayeva qui a déclaré d'être prête à aller jusqu'au tribunal pour revendiquer ses droits.

En novembre 2015, après une enquête, l’Agence mondiale antidopage (AMA) a accusé la Russie de plusieurs violations des règles contre le dopage. Par conséquence, l'IAAF a suspendu les athlètes russes dopés de toutes les compétitions.

Un autre scandale, ayant sécoué le sport, est lié au meldonium, le médicament est utilisé pour la prévention de l'infarctus du myocarde. Le 7 mars, la star du tennis mondial, la russe Maria Sharapova a reconnu que la Fédération international de tennis l’avait informée du résultat positif d’un test antidopage. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales