Al-Qaïda : l’attentat de Grand-Bassam en Côte d’Ivoire visait la France

AQMI (Al-Qaïda au Maghreb islamique) a fait savoir que l’attentat sur la plage ivoirienne qui a fait 18 morts le 13 mars était un acte de vengeance après une offensive française contre les islamistes dans la région du Sahel.

«Nous répétons notre appel à tous les pays impliqués dans l’invasion française du Mali à retirer leurs troupes», peut-on dans le communiqué des terroristes qui revendiquent l’attentat de Grand-Bassam en Côte d’Ivoire.

Le communiqué mentionne encore les noms des assaillants sans toutefois donner davantage d’informations.

Le 13 mars, des assaillants lourdement armés ont ouvert le feu contre des touristes venus se reposer à la plage. Quatre français sont morts lors de la fusillade. Le lendemain déjà, Romain Caillet, consultant sur les questions liées à l’islamisme, avait déclaré que les cibles d'Al-Qaïda étaient « surtout des Français».

La France a déployé environ 3 500 militaires dans l’Ouest de l’Afrique et entend encore envoyer une force de gendarmes armés dans la capitale du Burkina-Faso pour pouvoir réagir plus rapidement en cas d’attaques similaires à l’avenir.

 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales