«Les Algériens sont courageux et aiment l’action», a déclaré l’acteur belge Jean-Claude Van Damme

Désireux d'aider la jeunesse algérienne, délaissée selon lui par les Américains qui «ont trop peur» de l'Algérie, l'acteur a décidé de donner un coup de pouce au cinéma algérien.

Sur le plateau du Grand Journal sur Canal+ où il était interviewé par Maïtena Biraben, l'acteur devenu célèbre, d'abord pour ses films d'action à succès et ensuite pour ses envolées lyriques sur les plateaux des différents talks shows de la télévision française, a fait honneur à sa réputation.

Au point que l'animatrice est intervenue à plusieurs reprises pour cadrer ses interventions sur le plateau et de tenter d'y intégrer l'ex-présentatrice du journal télévisé de la deuxième chaîne de télévision publique. Avec un succès mesuré.

L'acteur belge, qui vit à Los Angeles depuis de très nombreuses années était venu présenter un projet de film qu'il tournera en Algérie et qui est produit par le franco-algérien Zakaria Ramdane. JCVD en a profité pour fait part de son envie de rendre hommage et de donner un coup de pouce aux jeunes algériens, qu'il juge «très courageux».

Visiblement ému par l'accueil que lui ont réservé les Algériens, l'acteur d'origine modeste, a affirmé qu'il voulait aider et la jeunesse et le cinéma algériens après y avoir fait la connaissance de metteurs en scène et d'acteurs amazing pour reprendre ses propres termes.

 

Intitulé Protocole 33, ce film sera produit par Access V Prod, qui a déjà à son actif L'Algérie pour toujours avec Mike Tyson. Un budget de 11 millions de dollars a été débloqué pour le tournage de ce long métrage qui doit débuter cette année dans la ville d’Oran et dans le sud du pays.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales