Crise des réfugiés : la Turquie mène le jeu et l’UE n’a qu’à l’assumer

Anissa Naouai
Anissa Naouai

La Turquie a dicté aux Européens les règles du jeu et c’est ce que l'UE appelle diplomatiquement le projet d'accord sur la résolution de la crise des migrants.

La Turquie pourrait bientôt obtenir 3 milliards d'euros de l'UE et un régime de voyages sans visas avec l'Europe. Elle pourrait même adhérer à l'UE, en dépit de ce que disait l'Europe jusqu’à présent : «Ouais, ok ! Mais vous ne faites pas vraiment partie de nous»... 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales