Des avions américains datant de la guerre du Vietnam expérimentés contre Daesh

Un OV-10 Bronco© Capture d'écran Twitter
Un OV-10 Bronco

Pour lutter contre Daesh, les Etats-Unis ont choisi de faire reprendre du service à 2 avions datant de la guerre du Vietnam ayant plus de 50 ans, pour vérifier leur efficacité. Il s'est avéré qu'ils seraient plus performants que les avions modernes.

Un représentant militaire américain a déclaré à la chaîne CNN cette semaine que les avions à hélice OV-10 Bronco-turbo font l'objet d'une expérience pour voir s'ils sont plus efficaces pour mener des opérations de contre-terrorisme. 

Au cours de leur déploiement, les deux avions ont effectué 120 missions de combat contre des cibles de Daesh dans le cadre de la coalition internationale de lutte avec le groupe terroriste de l'Etat islamique, a déclaré le porte-parole du commandement central américain Bryant Davis, qui supervise les opérations militaires au Moyen-Orient.

L'expérience vise à déterminer si des avions plus lents que ceux utilisés habituellement (des F-15 Eagle et des F-35 Joint Strike Fighter) comme le Bronco peuvent être plus performants pour soutenir les troupes au sol luttant contre les terroristes.

Un pilote américain retraité, Chris Harmer, a salué la remise en fonction des avions, en déclarant à CNN que c'était «une excellente idée» et que les OV-10 étaient «d'excellents appareils ayant beaucoup d'expérience qui pourraient apporter une précieuse aide [dans les combats contre Daesh]».

Harmer a ajouté que les avions étaient «une alternative beaucoup plus rentable que le F-15 ou le F-35», sachant que leur prix est estimé à plus de 150 millions de dollars. L'homme a expliqué que le coût de vol pour des engins plus modernes sont de 45 000 dollars par heure, alors que pour le Bronco, ce coût est d'environ 5000 dollars pour le même temps de vol de 60 minutes.

Le F-15 Eagle a une vitesse de croisière de 917 km/h, tandis que pour le OV-10, cette vitesse s'élève à 350 km/h, selon une fiche d'information de l'armée de l'air américaine.

Chris Harmer a néanmoins reconnu que des avions plus lents étaient plus vulnérables aux missiles anti-aériens de l'ennemi, mais a ajouté que ces avions étaient «extrêmement efficaces» dans des environnements tels que l'Irak et l'Afghanistan, où les terroristes ont une quatité d'armes anti-aériennes très limitées.

Paul Scharre, un ancien militaire ayant servi en irak et en Afghanistan, a déclaré que ces avions à hélice étaient un «juste milieu parfait» entre les drones et des avions plus avancés technologiquement.

L'homme a ajouté que, comme les drones, l'OV-10 peut voler au-dessus des champs de bataille durant des heures, mais à la différence des premiers, le pilote d'un OV-10 a une plus grande visibilité de la scène de combats et des positions des forces ennemies, ce qui lui permet de les attaquer directement et de façon plus effective.

Selon Scharre, les jets modernes ont une vitesse de vol beaucoup trop rapide pour voir les événements sur le terrain et sont par ailleurs trop dépendants des technologies pour cibler les combattants ennemis. De plus, la consommation de carburant des avions modernes est selon lui, beaucoup plus importante, ce qui signifie qu'ils ne peuvent pas voler au-dessus des scènes d'opérations aussi longtemps que leurs homologues retraités ayant repris du service.

Lire aussi : En Belgique, le remplacement des F-16 va coûter 15 milliards d’euros

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales