L'aviation turque a tué 67 militants kurdes dans le nord de l'Irak

Un UF-16 turc Source: Reuters
Un UF-16 turc

L'armée turque a déclaré le 12 mars qu'elle avait tué 67 militants kurdes, le 9 mars, dans des frappes aériennes contre des camps et des sites de stockage de munitions dans le nord de l'Irak voisin.

Les frappes aériennes de l'armée turque ont eu lieu à Qandil, Metina, Avasin, Haftanin et Basyan, où se trouvent des militants du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), ont annoncé les forces armées.

Lire aussi : Brûlés, décapités : RT révèle les exactions commises par l’armée d’Erdogan sur des civils kurdes

Par ailleurs, un attentat à la bombe imputé à des militants du PKK a touché un véhicule blindé de la police près de la frontière entre la Turquie et l'Irak le 11 mars, ont annoncé les responsables turcs. Deux officiers des forces spéciales de police ont été blessés dans l'explosion qui s'est produite sur une route dans la province de Hakkari, dans le district de Yuksekova, ont-ils ajouté.

Lire aussi : Malgré les bombardements turcs sur Afrin, les Kurdes n’ont pas l’intention de partir (VIDEO)

Un cessez-le-feu entre le PKK et l'Etat turc a été rompu au mois de juillet dernier et depuis, les attaques contre les forces de sécurité turques ont fortement augmenté, tuant des centaines de personnes.

Lire aussi : La Turquie «ne permettra pas» que les Kurdes s'emparent d'une ville du nord de la Syrie

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales