Le chanteur des Eagles of Death Metal s’excuse après ses accusations sur le Bataclan

Le chanteur du groupe se recueillant en hommage aux victimes du Bataclan© Charles Platiau Source: Reuters
Le chanteur du groupe se recueillant en hommage aux victimes du Bataclan

«Je fais sans cesse face à des cauchemars et je lutte avec une thérapie pour comprendre cette tragédie et cette folie», s’est justifié Jesse Hughes après avoir accusé le staff du Bataclan de complicité dans l’attaque terroriste du 13 novembre.

Dans un communiqué d’excuses publié le 11 mars, Jesse Hughes, chanteur des Eagles of Death Metal, qui se produisait au Bataclan le soir des attentats de Paris en novembre 2015, a fait savoir : «mes suggestions que quiconque affilié au Bataclan a joué un rôle dans les événements du 13 novembre sont infondées et sans preuves, et j’en assume l’entière responsabilité».

«Je demande humblement pardon au peuple de France, au staff et à la sécurité du Bataclan, à mes fans, ma famille, mes amis et à tous ceux que j’ai blessés ou offensés par les accusations absurdes que j’ai faites dans mon interview sur la chaîne Fox Business», peut-on ensuite lire.

Le leader des Eagles of Death Metal affirme qu’il souffre de stress post-traumatique depuis la tragédie, dans laquelle un membre du staff du groupe de rock, Nick Alexender, avait lui aussi perdu la vie.

Dans une interview diffusée début mars sur une chaîne américaine, Jesse Hughes avait publiquement déploré que six membres du staff de la salle de concert, qui devaient assurer la sécurité, «ne s’étaient pas pointés». «Il semble assez évident qu’ils avaient une raison de ne pas s’être pointés», avait-il ensuite conclu.

Le 11 mars, un représentant de la salle du Bataclan, à Paris, avait nié ces accusations en bloc, assurant que «Jesse Hughes avait répandu des accusations très graves et diffamatoires contre les équipes du Bataclan».

En savoir plus : Bataclan : les gérants dénoncent les accusations du leader des Eagles of Death Metal

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales