Officier de l’armée israélienne : «On peut faire revenir le Liban 300 ans en arrière»

L'artillerie israélienne bombarde régulièrement au sein du territoire libanais.  Source: Reuters
L'artillerie israélienne bombarde régulièrement au sein du territoire libanais.

Le journal saoudien Elaph a recueilli le témoignage d’un officier de Tsahal. Selon lui, l’armée israélienne serait capable de faire retourner le Pays du Cèdre trois siècles en arrière en cas d’attaque du Hezbollah.

Un officier israélien a fait le choix d’un tiers pour faire passer son message : via un journal saoudien, il s’adresse directement au Liban. «Les forces armées israéliennes pourraient faire retourner le Liban 300 ans en arrière et conquérir la bande de Gaza tout en détruisant ses infrastructures». La menace fait référence à une éventuelle attaque du Hezbollah, le mouvement chiite libanais.

Une réaction terrible

Le mystérieux soldat de l’Etat hébreux ne semble pas s’émouvoir outre mesures des menaces d’Hassan Nasrallah. Le leader du Hezbollah a envisagé une attaque contre la fabrique d'ammoniac d’Haïfa. Selon la source, Israël est sait que certaines de ses infrastructures stratégiques pourraient être anéanties durant un combat contre le mouvement chiite.

Mais il se montre très confiant : «Cette organisation et son chef savent pertinemment que la réaction israélienne sera terrible. Ils ne tenteront pas un telle aventure» a-t-il prédit. L’officier a révélé à Elaph que son pays a fait parvenir plusieurs messages au Hezbollah via une nation intermédiaire. Leur contenu ? Il pourrait être résumé par «réfléchissez à deux fois avant d’attaquer Israël». «Tout comme cela s’est passé durant la Seconde Guerre du Liban en 2006» a ajouté l'officier.

«Nasrallah est un leader sérieux»

La plus grande crainte du soldat de Tsahal demeure la frontière nord. Selon lui, le Hezbollah a construit des tunnels destinés à l’attaque. Les inquiétudes se muent même en une certaine considération : «Israël respectent les capacités de ses ennemis et sait qu’ils sont en mesure de nous espionner. Nasrallah est un leader sérieux et il sait très bien quelle sera notre réaction s’il attaque.»

L’homme se permet même de donner quelques conseils au chef du Hezbollah. Il lui recommande de laisser la situation telle qu’elle est, sans s’embarquer dans un chemin qui «détruira tout ce qu’il a construit.»

Concernant le conflit israélo-palestinien, l’officier de Tsahal voit une nouvelle confrontation pour bientôt : «Ce n’est pas une question de si mais de quand.» La tension serait telle que «de nouveaux heurts arriveront plus tôt que tard.»

Le militaire est certain qu’Israël est prêt à mener une guerre destructrice. Mais à l’écouter, le commandement de Tsahal serait réticent à déchaîner les feux de la guerre…

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales