Israël bombarde des localités à la frontière libanaise après une attaque du Hezbollah

Des combattants du Hezbollah dans la région de Qalamoun au Liban Source: Reuters
Des combattants du Hezbollah dans la région de Qalamoun au Liban

L'armée israélienne a bombardé lundi deux localités libanaise à la frontière entre Israël et le Liban en représailles à l'attaque à la bombe revendiquée par le Hezbollah contre une patrouille israélienne.

Des bombardements israéliens ont visé deux villages libanais près de la frontière avec Israël ce lundi. «L'armée a riposté avec des tirs d'artillerie ciblés», a déclaré le porte-parole militaire Peter Lerner. Ils sont intervenus après l'attaque du Hezbollah à l'encontre d'une patrouille israélienne. Jérusalem a confirmé qu'un engin explosif artisanal avait explosé près «de véhicules militaires» à proximité de la frontière et selon les premières informations l'attaque n'a pas fait de victime.

Le Hezbollah a revendiqué l'attaque dans la région des fermes de Chebaa. «Le groupe Samir Kantar, appartenant à la Résistance islamique, a fait exploser un engin sur la route reliant Zebdine à Kafra, dans le secteur des fermes de Chebaa, contre une patrouille de l'armée israélienne. Cette attaque a détruit un véhicule militaire et blessé ses occupants», rapporte un communiqué officiel.

Il y a quelques jours, le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, avait indiqué qu'il vengerait la mort de Samir Kantar, une figure du parti tué lors d'un raid imputé à Israël il y a deux semaines près de Damas. Militant du Front de Libération de la Palestine, il est particulièrement détesté en Israël depuis l'attaque de Nahariya perpétrée en 1979 en territoire israélien au cours de laquelle deux policiers et deux civils avaient été tués.

Depuis sa mort le 19 décembre dernier, les incidents se sont multipliés entre combattants du Hezbollah et soldats de Tsahal qui ont échangé des tirs à plusieurs reprises ces derniers jours. Un obus israélien avait également frappé plus tôt ce lundi la ville d'Al Wazzani près de la frontière sud du Liban, selon Reuters. Des informations font état de blessés et de dégâts matériels. Avant le décès de Samir Kantar, la frontière israélo-libanaise était relativement calme depuis la guerre entre le Hezbollah et Israël en 2006.

Lire aussi : Un raid aérien israélien près de Damas a tué une figure bien connue du Hezbollah

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales