Tunisie : 33 djihadistes, 10 membres des forces de l'ordre et 7 civils tués

- Avec AFP

La ville tunisienne de Ben Gardan (Source : Wikipedia)
La ville tunisienne de Ben Gardan (Source : Wikipedia)

Selon le ministère de la Défense tunisien, l'armée a tué 33 extrémistes qui avaient lancé une attaque contre une caserne militaire dans le sud-est du pays, près de la frontière avec la Libye. 7 civils et 10 agents sécuritaires ont aussi été tués.

D'après le dernier bilan, 33 djihadistes sont morts dans l'attaque des bâtiments des forces de l'ordre à Ben Guerdane, une ville du sud-est tunisien. Six gendarmes, deux policiers, un douanier et un soldat y ont aussi laissé la vie, ont indiqué les ministères tunisiens de l'Intérieur et de la Défense dans un communiqué conjoint. Ils ont également fait état de la mort de sept civils dans le cadre de ce bilan encore provisoire.

Six assaillants, blessés, ont été arrêtés, a déclaré à Rachid Bouhoula, le chargé de communication du ministère. Un enfant de 12 ans figure parmi les victimes civiles, a en outre précisé Abdelkrim Chafroud, responsable de l'hôpital de Ben Guerdane.

«Les unités militaires ont pu déjouer une attaque contre une caserne militaire à Ben Guerdane. Pas moins de dix terroristes ont été tués et un, blessé, a été arrêté», a-t-il ajouté. 

Selon la chaîne de télévision publique Wataniya, les affrontements ont débuté à la suite d'une attaque contre un poste de la garde nationale et d'une autre contre une caserne militaire, qui ont été toutes deux repoussées.  

Des habitants ont confirmé que des échanges de tirs étaient en cours et fait état d'une forte présence sécuritaire dans la ville survolée par des hélicoptères. Dans un communiqué succinct, le ministère de l'Intérieur a incité les habitants à rester chez eux et mis un numéro vert à disposition.

Les autorités tunisiennes ont décrété un couvre-feu nocturne dans la ville de Ben Guerdane après ces attaques simultanées sans précédent de djihadistes contre des bâtiments des forces de l'ordre. En outre, les routes menant à Zarzis et Djerba, plus au nord, ont été fermées.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales