Etats-Unis : «Nous, républicains, sommes unis dans notre opposition à la présidence de Donald Trump»

Source: Reuters

Dans une lettre ouverte, près de 100 conseillers républicains à la sécurité nationale s'alarment de la vision du monde de Donald Trump et appellent à ne pas soutenir le candidat de leur propre camp à l'investiture pour la présidentielle américaine.

«Nous, membres républicains de la communauté sur la sécurité nationale, représentons un large spectre d'opinions sur le rôle de l'Amérique dans le monde et sur ce qui est nécessaire pour assurer la sécurité et la prospérité de notre pays. Nous avons pu être en désaccord sur de nombreux sujets, notamment la guerre en Irak et l'intervention en Syrie, mais nous sommes unis dans notre opposition à la présidence de Donald Trump. Si nous reconnaissons que les conditions de la politique américaine ont pu favoriser sa popularité, nous sommes néanmoins dans l'obligation d'exposer clairement nos objections».  

Venant de conservateurs, cette lettre ouverte ne manque pas de sel. Leur cri d'alarme concerne plusieurs éléments, notamment la politique sociale, étrangère et économique. Selon eux, l'inconsistance et l'inconstance de Donald Trump sur les affaires étrangères seraient potentiellement dévastatrices, ses diatribes évoquant tantôt l'isolationisme, tantôt l'aventurisme militaire, parfois au sein d'une même phrase. 

Très critiques envers la réthorique islamophobe et anti-mexicaine du milliardaire, les signataires s'inquiètent par ailleurs des conséquences potentielles que cela pourrait avoir sur les relations entre les Etats-Unis, le monde arabe et le Mexique, craignant que cela ne leur mette à dos des partenaires essentiels dans la lutte contre le terrorisme et l'immigration clandestine. 

Enfin, ce groupe de républicains ne sont pas rassurés non plus par la vision de l'économie défendue par Donald Trump, jugeant que sa conception des guerres commerciales ferait courir l'Amérique droit à la catastrophe. 

Les conservateurs ne sont pas les seuls à s'inquiéter d'une potentielle victoire de Donald Trump. Quelques jours avant la publication de cette lettre, l'ancien chef de la CIA, Michael Hayden, avait déclaré que l'armée américaine pourrait désobéir si Donald Trump était élu à la présidence. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales