L’Espagne intercepte 20 000 uniformes destinés à Daesh, «assez pour une armée entière» (VIDEO)

L'Espagne arrête régulièrement des soutiens de Daesh, comme ici cet homme accusé de recruter des terroristes sur les réseaux sociaux.© Twitter Policia nacional
L'Espagne arrête régulièrement des soutiens de Daesh, comme ici cet homme accusé de recruter des terroristes sur les réseaux sociaux.

Une saisie sans précédent d'uniformes et de matériel militaire destinés à équiper des combattants djihadistes du Front Al-Nosra ou encore de Daesh en Syrie et en Irak a été réalisée par la police, a annoncé le ministère de l’Intérieur espagnol.

C’est lors d’une opération antiterroriste menée en février dans les villes portuaires de Valence et d’Algésiras que les officiers ont fait cette impressionnante découverte en contrôlant le contenu de trois conteneurs maritimes. Les autorités, qui sont ainsi tombées nez à nez avec des milliers d'uniformes et autres accessoires militaires, ont diffusé une vidéo édifiante sur Twitter.

Le réseau commercial démantelé, décrit comme «très actif et efficace», avait pour principal objectif de «fournir, maintenir et renforcer» Daesh, peut-on lire dans le communiqué du ministère espagnol de l'Intérieur.

Les conteneurs suspects avaient été «déclarés comme des vêtements de seconde main afin de ne pas éveiller de soupçons et pouvoir passer les différentes inspections d’usage sans aucune difficulté».

«Avec près de 20 000 uniformes militaires et accessoires, il aurait été possible d’équiper une armée entière, qui aurait été prête au combat sur tous les champs de bataille qu’ont invstis les organisations terroristes djihadistes dans le monde», détaille le communiqué.

La saisie a mené à l’arrestation de sept personnes accusées de soutenir logistiquement et financièrement les organisations terroristes de Daesh et du Front Al-Nosra. L’un des hommes a notamment été interpellé pour avoir expédié «du matériel militaire, de l’argent, du matériel électronique et de transmission, des armes à feu et des précurseurs d’explosifs» en Syrie et en Irak via une société factice.

Lire aussi : Espagne : trois hommes soupçonnés d’être des recruteurs de Daesh interpellés à Ceuta

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales