Cologne : un concert de musique classique perturbé par des anti et pro migrants

Mahan Esfahani jouant à la philarmonie de Cologne© Capture d'écran Youtube
Mahan Esfahani jouant à la philarmonie de Cologne

Un claveciniste iranien jouant à la philarmonie de Cologne a du interrompre son concert suite une cohue dans la salle. Si le musicien y a plutôt vu une «divergence d'opinion» sur son morceau, la presse allemande préfère parler d'«incident xénophobe».

Mahan Esfahani, qui a remporté de nombreux prix et enseigne à la prestigieuse Guildhall School of Music de Londres, se produisait dimanche dernier à la Kölner Philharmonie lorsque son concert a dû être interrompu par les cris de quelques pertubateurs.

C'est alors qu'il s'apprêtait à jouer une pièce du compositeur Steve Reich, s'intitulant Piano Phase (1967), que les choses se sont gâtées. En effet, il faisait une brève introduction en anglais expliquant l'arrangement spécial qu'il a utilisé pour ce morceau lorsqu'un homme dans le public a lancé «Parle allemand !», suivi par un immense brouhaha et des applaudissements parmi les 1800 spectateurs présents. 

Lire aussi : Berlin : trois grands chefs d'orchestre donneront un concert gratuit pour les réfugiés

Suite à ce léger incident, des personnes ont quitté la salle, des échauffourées verbales ont éclaté entre des dizaines de membres du public et certaines personnes auraient été vues en pleurs, a rapporté The Independent

Mahan Esfahani a quant à lui, raconté au magazine musical Slipped Disk que la scène était «violente et fascinante à la fois, avec tous ces gens qui se criaient les uns sur les autres». «C'est la première fois que je vois ça à un concert de musique classique», a-t-il dit.

«L'atmosphère était tendue. J'ai pu clairement voir des personnes agées, très irritées à l'idée de devoir écouter ce morceau. Et de l'autre côté, des personnes plus jeunes, surtout des femmes, leurs criaient dessus», a dit Mahan Esfahani.

A la fin de sa performance, le public resté dans la salle s'est livré à une scéance «intense» d'applaudissements et de standing ovations, avant qu'un homme ne se mette à courir dans l'allée, demandant à pouvoir utiliser le micro pour finalement dire «à quel point il est désolé pour ce qui s'est passé».

Selon le musicien, de telles excuses n'étaient pas nécessaires. «Ils [les spectateurs] devraient être heureux de vivre dans une ville où les gens participent aussi activement à la culture».

Si pour Mahan Esfahani cet incident serait visiblement principalement du à de fortes divergences de goûts musicaux, les médias allemands ont eux, plutôt suggéré un sentiment de xénophobie grandissant, dans une Allemagne submergée par la vague migratoire déferlant sur l'Europe.

D'autant plus que le concert avait lieu dans une ville de Cologne qui s'est déjà heurtée à des centaines d'agressions sexuelles simultanées commises par de nombreux réfugiés la nuit de la Saint-Sylvestre. 

Suite à ces agressions, Cologne avait vu de nombreuses manifestations organisées sous tension entre collectifs anti-immigration tels que Pegida et des groupuscules «antifas» favorables à l'arrivée des réfugiés.  

Lire aussi : Carnaval de Cologne : déjà 22 plaintes pour agression sexuelle

Dans un communiqué, la Kölner Philharmonie a promis de maintenir son forum de la «diversité culturelle» et a déclaré que Esfahani avait été invité à revenir jouer la même pièce le 1er Mars de l'année prochaine.

Lire aussi : Une enquête contre les policiers ayant révélé les agressions à Cologne irrite la presse allemande

«Nous sommes stupéfaits de la réaction sans précédent d'une partie du public à ce concert», a déclaré un porte-parole, ajoutant qu'il s'attendait la prochaine fois à «une ambiance respectueuse».

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales