Irlande : de longues semaines de négociations avant la constitution d’un nouveau gouvernement

© Darren Staples Source: Reuters

Le 28 février, les Irlandais connaissaient deux tiers de leurs députés en attendant les résultats définitifs des législatives qui laissent présager des semaines de négociations pour former un gouvernement puisqu'aucune majorité claire ne se dégage.

Après avoir reconnu, au soir du 27 février, ne pas avoir réussi à reconduire le gouvernement de coalition sortant, le Premier ministre Enda Kenny s'est engagé dans la nuit à tenter de former un nouveau gouvernement.

«J'aime à penser qu'il sera possible de former un gouvernement capable d'affronter les nombreux défis qui s'offrent à nous», a déclaré le leader du parti de centre droit Fine Gael à la radio-télévision publique RTE.

La formation d'une «coalition arc-en-ciel» avec le Labour, des personnalités indépendantes et des petits partis pourrait ainsi être tentée dans un premier temps.


Peu avant 10h00 GMT, 95 des 158 députés étaient connus 24 heures après le début du dépouillement qui a été suspendu pendant la nuit. Certains comptages ont d'ores et déjà été renvoyés au 29 février.

Les résultats des derniers sièges seront déterminants pour établir l'écart qui séparera le Fine Gael du Fianna Fail dans ces législatives.

Les deux frères ennemis du centre droit se partageaient pour l'heure 28 sièges chacun tandis que le Sinn Fein en détenait 14 et que 11 revenaient à des candidats indépendants.

Le Labour, allié du Fine Gael dans le gouvernement de coalition sortant, est lourdement sanctionné, pour ne pas avoir préservé l'Etat-providence. Il ne comptait plus que quatre sièges au matin du 28 février.

Selon les sondages à la sortie des bureaux de vote, le Fine Gael arriverait tout de même en tête avec de 25% à 26% des suffrages.

Son allié travailliste est crédité de 7% des suffrages, soit un plongeon de plus de 11 points par rapport aux précédentes élections de 2011.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales