Le port du hijab qualifié de «terrorisme passif» par l'armée américaine

Femmes voilés manifestant à Washington, aux Etats-Unis Source: Reuters
Femmes voilés manifestant à Washington, aux Etats-Unis

D’après un chercheur en contre-terrorisme, le port du hijab serait du «terrorisme passif», et le fait que les femmes musulmanes se vêtent de cette façon conduirait les hommes de leur entourage à se radicaliser.

Dorénavant, les militaires américains ont également leur opinion sur le sujet, suggérant que ce voile porté par certaines, mais pas par toutes, représente une forme de «terrorisme passif».

Cette semaine, il a été rapporté qu’un article publié par le laboratoire de recherche de l’armée de l’air américaine et intitulé, «Contrer l’extrémisme violent : méthodes scientifiques & stratégies», inclut un chapitre contenant quelques réflexions étranges et non prouvées. The Intercept a rapporté qu’en plus des commentaires sur le hijab, est également mentionné que soutenir des groupes terroristes est poussé par «le manque de sexe».

The Intercept souligne que le document avait été publié une première fois en 2011, avant qu’une copie révisée ne soit diffusée de nouveau l’été dernier, suivant une annonce de Barack Obama sur la stratégie nationale à adopter pour contrer les extrémismes.

La majorité des articles rassemblés dans le document ont été écrits par des universitaires et chercheurs dans le domaine du contre-terrorisme. Le chapitre incriminé a été écrit par Tawfik Hamid, un auto-proclamé extrémiste islamiste repenti faisant partie de l’Institut d’études politiques du Potomac.

Il a écrit en détail que le soutien à des groupes come Daesh était le résultat d’un «manque de sexe» et que le terrorisme est lié au fait de s’habiller de façon religieuse. Ses idées pour combattre le terrorisme incluent «s’occuper des facteurs liés au manque [de sexe]» auprès des jeunes hommes, ainsi que d’«affaiblir le phénomène du hijab».

Aller plus loin : Barack Obama musulman ? La rumeur aurait été lancée par l'entourage de Hillary Clinton

«[L’extrémisme apparait quand] un nombre croissant de femmes commencent à porter le hijab, qui est à la fois un symptôme de prolifération salafiste et un catalyseur de l’Islamisme», continue ainsi Tawfik Hamid. «La prolifération du salafisme militant et du hijab contribue à l’idée du terrorisme passif, ce qui arrive quand la partie modérée de la population refuse de parler ou de résister activement contre le terrorisme», poursuit-il.

Alors que le hijab est porté par des millions de femmes musulmanes, une écrasante majorité de celles-ci n’ont rien à voir et ne soutiennent en aucun cas des groupes radicaux. Parmi elles ont peut noter Ibtihaj Muhammad, de l’équipe olympique américaine d’escrime ou encore la lauréate du prix Nobel de la paix et activiste Malala Yousafzai.

Les musulmans des Etats-Unis et d’ailleurs ont été rapides à relayer les propos polémiques sur Twitter via le hashtag #PassiveTerrorism 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales