Stigmates de la guerre : RT se rend dans les zones ravagées par Daesh en Irak (VIDEO)

© Capture d'écran, vidéo RT

Habitations abandonnées, carcasses de véhicules et des ruines partout, voici l’état dans lequel se trouvent les villes et villages irakiens dans lesquels une équipe de RT a pu se rendre, dans les zones ravagées par la guerre contre Daesh.

Le premier endroit que l’équipe a pu observer depuis un hélicoptère est la ville de Fallujah et ses banlieues, dans la province d’Anbar. Cet localité jadis prospère et dénommée la «ville des mosquées», parait aujourd’hui complétement désertée. Les voitures victimes des bombardements et les bâtiments délabrés où des dizaines de milliers de personnes autrefois vivaient et priaient en paix, forment désormais un paysage post-apocalyptique.

Et ce n’est pas par hasard que d’importantes batailles ont eu lieu au nord-ouest de Fallujah, a rapporté le correspondant de RT Arabic Ashraf Al Azzawi.

Les journalistes de RT se sont également rendus dans la ville de Ramadi, capitale de la province d’Anbar dont les djihadistes de Daesh se sont emparée, en 2015, après une semaine de combats contre les forces gouvernementales. Cependant, vers le mois de décembre, l’armée irakienne a réussi à partiellement la libérer.

La caméra de RT a pu filmer les maisons, ou du moins ce qu’il en reste, après le passage du groupe terroriste. Certains des bâtiments sont toujours minés et c’est pourquoi il est dangereux d’y pénétrer.

A Al-Madiq, une banlieue de Ramadi qui a aussi connu des combats avec Daesh, aucun bâtiment n’est demeuré intact. L’équipe de RT a réalisé des images montrant les positions et les tunnels construits par les djihadistes, qu’ils ont dû abandonner suite aux avancées des forces irakiennes.

Le groupe terroriste Daesh a commencé à renforcer son activité dans le nord et l’ouest de l’Irak dès l’été 2014. Malgré le soutien de plusieurs pays et certains succès de l’armée sur le terrain, les autorités n’ont pas encore réussi à inverser la situation et éradiquer complétement les terroristes de plusieurs territoires du pays.

Lire aussi : l’Irak s’engage à libérer le pays de l’Etat islamique en 2016

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales