Les agresseurs sexuels de Cologne pourraient ne jamais être identifiés, la faute aux caméras

Les agresseurs sexuels de Cologne pourraient ne jamais être identifiés, la faute aux caméras© Wolfgang Rattay Source: Reuters
Une caméra mobile de la police lors du carnaval de Cologne
Suivez RT France surTelegram

Le chef de la police de Cologne a déclaré que la qualité d'image des caméras de surveillance ayant filmé les agressions de la nuit du Nouvel An était limitée et que les agresseurs avaient ainsi très peu de chances d'être formellement identifiés.

Jürgen Mathies, responsable de la police de Cologne a dit à la BBC être en mesure d'identifier plusieurs auteurs de vols qui ont eu lieu le soir de la Saint-Sylvestre sur la grande place de la ville. Mais l’identification des auteurs des agressions sexuelles serait, selon lui, bien plus difficile.

Lire aussi : Pour la police allemande, les agressions du Nouvel An seraient une nouvelle forme de criminalité

En effet, les femmes agressées étaient généralement encerclées par plusieurs dizaines d'individus et le mouvement de foule, très dense, empêcherait une identification formelle au moyen des caméras de surveillance.  

Lire aussi : Un maire allemand dit aux jeunes filles de ne pas provoquer les migrants pour éviter le harcèlement

«Nous nous en remettons à des récits de témoins et de victimes identifiant leurs assaillants», a déclaré Jürgen Mathies à la chaîne britannique.

Jusqu'à présent, seules 14 personnes ont été inculpées par la police. Un seul est accusé d'agression sexuelle, tous les autres sont poursuivis pour des faits de vol. 

Mercredi, trois hommes - deux Marocains et un Tunisien - ont comparu pour la première fois devant le tribunal. Ils sont accusés d'avoir dérobé des téléphones portables. 

Lire aussi : Après Cologne, les migrants algériens et marocains bientôt placés dans les centres d'expulsion ?

Lors des festivités de la Saint-Sylvestre, sur le parvis de la gare, des femmes étaient devenues des proies sexuelles pour des jeunes migrants éméchés. Une semaine après les faits, plus de 600 plaintes étaient parvenues à la police.

Ces viols, attouchements sexuels et vols de téléphones portables ont provoqué un immense choc en Allemagne, qui avait jusqu'ici accueilli plutôt favorablement les quelque 1,1 million de migrants arrivés en 2015. La police et les autorités avaient été en outre accusées de négligence et d'inaction.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix