Tunisie : la présidence a prolongé l'état d'urgence d'un mois

- Avec AFP

Le président tunisien Béji Caïd Essebsi Source: AFP
Le président tunisien Béji Caïd Essebsi

La Tunisie a annoncé dimanche la prolongation d'un mois de l'état d'urgence instauré dans tout le pays en novembre, dans la foulée d'un attentat-suicide contre la garde présidentielle à Tunis.

«Le président de la république a décidé de prolonger l'état d'urgence d'un mois à partir du 22 février 2016», a annoncé la présidence dans un communiqué sur sa page officielle sur Facebook.

Le président Béji Caïd Essebsi avait proclamé l'état d'urgence dans tout le pays et un couvre-feu dans le Grand Tunis le 24 novembre, dans la foulée de l'attentat revendiqué par le groupe Etat islamique (EI) contre un bus de la sécurité présidentielle, qui avait fait 12 morts. Si le couvre-feu a été rapidement levé, l'état d'urgence a, lui, été prolongé en décembre de deux mois, jusqu'au 21 février.

Trois attentats majeurs revendiqués par l'EI en 2015

La Tunisie a été frappée en 2015 par trois attentats majeurs revendiqués par l'EI. Outre l'attentat contre les agents de la garde présidentielle, 59 touristes et un policier ont été tués en mars dans une attaque au musée du Bardo et un attentat en juin sur une plage et dans un hôtel près de Sousse (est).

L'état d'urgence permet notamment aux autorités d'interdire les grèves et les réunions «de nature à provoquer ou entretenir le désordre», de fermer provisoirement «salles de spectacle et débits de boissons» ainsi que de «prendre toute mesure pour assurer le contrôle de la presse et des publications de toute nature».

Lire aussi : Tunisie : retour sur les plus importantes contestations sociales depuis la révolution de 2011

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales