L'explosion d'un bus de la garde présidentielle en plein centre de Tunis fait au moins 15 morts

L'explosion d'un bus de la garde présidentielle en plein centre de Tunis fait au moins 15 morts
Photo de l'explosion (capture compte twitter)

C'est au centre de Tunis que le bus a explosé, près du siège de l'ancien RCD, le Rassemblement constitutionnel démocratique, et plus précisément devant l'hôtel du Lac. Le bus transportait des militaires de la garde présidentielle.

Mise à jour automatique
  • Moez Sinaoui, porte-parole du président tunisien, a déclaré qu’au moins 16 personnes avaient été blessées, en plus des 12 morts.

  • La circulation dans le centre-ville de Tunis est complètement bloquée. La police et les enquêteurs travaillent sur les lieux de l’explosion.

  • Face à ce drame qui a déjà fait 15 morts et en a blessé au moins 11 autres, les hommes politiques français présentent leur condoléances aux familles des victimes et à leurs proches.

Découvrir plus

La nature de l'explosion reste encore inconnue à cet instant. C'est l'unité d'élite des forces tunisiennes qui a été visée. L'avenue Mohamed V, une des principales artères de la ville, a été bouclée par les forces de l'ordre et est interdite à la circulation sauf pour les voitures de police et les ambulances.

Le ministère tunisien de l’Intérieur suppose que l’explosion a pu être provoquée par une bombe placée dans le moteur du véhicule mais pour le moment ce ne sont que des «suppositions» car d’autres pistes sont suggérées dans les médias. Ainsi l’agence russe RIA Novosti, évoque celle d’un kamikaze qui se serait approché de l’autobus avant de se faire exploser.

Un important dispositif de sécurité a encerclé la zone située près du ministère du tourisme, devant l'hôtel du Lac. Plusieurs ambulances ont emporté les blessés dans les hôpitaux. La circulation a été coupée. Une panique a été provoquée parmi les passants par l'explosion.

La présidence tunisienne qualifie d'«attentat» l'explosion. Selon le porte-parole du ministère de l'Intérieur, cité par Reuteurs,  il y aurait «au moins 15 morts» parmi les victimes.

Le pays voisin, l'Algérie, a d'ores et déjà fermé toutes ses frontières.

La Tunisie a été en proie à de nombreux attentats terroristes. Dernièrement, c'est l'ex-président tunisien Moncef Marzouki qui avait ainsi été informé d'un projet d'assassinat le visant «par une partie terroriste».

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»