«Je dis ce que la Bible dit» : le boxeur philippin Pacquiao assume ses propos homophobes

- Avec AFP

Manny Pacquiao© Eduardo Munoz Source: Reuters
Manny Pacquiao

Le boxeur philippin Manny Pacquiao, qui brigue un siège de sénateur, a invoqué la Bible, le 19 février, pour justifier ses propos homophobes qui ont fait scandale et qui lui ont coûté son partenariat avec l'équipementier sportif Nike.

Le 17 février, Nike avait qualifié d'«abjectes», les déclarations de l'octuple champion du monde qui avait comparé les homosexuels à des animaux. 

Manny Pacquiao, qui avait présenté des excuses, a affirmé deux jours plus tard qu'il n'avait nullement l'intention de se coucher face à ses détracteurs.

«Ce que je dis est vrai. Je ne fais que dire la vérité, ce que la Bible dit», a déclaré le boxeur aux journalistes, après un entraînement dans sa ville de General Santos, dans le sud des Philippines.

Elevé dans le catholicisme, comme 80% des Philippins, Manny Pacquiao, un fêtard invétéré repenti, s'est converti à l'évangélisme au début des années 2010, assurant avoir été choisi par Dieu pour diffuser le message du Christ.

Il fait campagne Bible en poche sur une ligne extrêmement conservatrice dans l'espoir de se faire élire au Sénat en mai prochain.

En début de semaine, Manny Pacquiao avait affirmé dans une interview télévisée : «C'est du bon sens. Avez-vous déjà vu des animaux s'accoupler avec des animaux du même sexe ? Les animaux sont meilleurs car ils font la distinction entre mâles et femelles.»

«Les hommes qui s'accouplent avec des hommes et les femmes qui s'accouplent avec des femmes sont pires que les animaux», avait-il ajouté lors d'un entretien diffusé sur la chaîne philippine TV5.

Le 18 février, une citation incendiaire provenant du Lévitique, l'un des premiers livres de la Bible, figurait sur le compte Instagram de Manny Pacquiao :

«Si un homme couche avec un homme comme on couche avec une femme, ils ont fait tous deux une chose abominable ; ils seront punis de mort : leur sang retombera sur eux», était-il écrit.

Ce passage a vite été supprimé, mais la chaîne de télévision philippine ABS-CBN avait auparavant fait une capture d'écran. Un attaché de presse de Manny Pacquiao a confirmé que cette citation avait été postée sur le compte Instagram du sportif.

Le boxeur, qui prépare ce qui doit être son dernier combat le 9 avril contre l'Américain Timothy Bradley, a enfoncé le clou le 19 février en clarifiant le sens des excuses qu'il avait présentées trois jours plus tôt devant le tollé suscité par ses propos.

«Mon tort a été de comparer des gens à des animaux, mais vous savez que j'ai dit la vérité», a-t-il lancé.

Lire aussi : A Dortmund, deux transsexuelles agressées à coups de pierre par un groupe d'adolescents

«Ce que je veux dire, c'est que je n'ai fait que dire ce que dit la Bible. Nous croyons en Dieu et nous devons porter la parole de Dieu».

Un des attachés de presse du boxeur avait auparavant interdit aux journalistes de poser des questions en lien avec cette polémique. Mais Manny Pacquiao y a répondu de lui-même, tenant visiblement à s'afficher droit dans ses bottes.

Lire aussi : Les enfants britanniques sont 10 fois plus préoccupés par leur identité de genre qu'il y a 6 ans

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales