Le ministre belge qui voulait «nettoyer» Molenbeek accusé de «méthodes fascistes»

Jan Jambon© Yves Herman Source: Reuters
Jan Jambon

L'ancien bourgmestre de Molenbeek, Philippe Moureaux (PS), qui avait accusé le ministre de l'Intérieur belge d'être un nazi est revenu sur ses propos, tout en maintenant que les méthodes que voulait employer ce dernier étaient fascistes.

Dans un documentaire diffusé jeudi par la chaîne belge VRT, Philippe Moureaux, ancien maire de Molenbeek a tenu des propos controversés envers le ministre de l'Intérieur belge Jan Jambon. «Je me demande parfois si Jan Jambon n'est pas nazi», dit-il dans le deuxième volet de ce documentaire en quatre parties.

S'étant attiré des critiques à cause de la véhémence de ses propos, il a tenu à s'expliquer devant les journalistes après de la diffusion du documentaire. Il a expliqué ne pas considerer Jan Jambon comme un nazi mais a maintenu que son idée d'organiser des perquisitions systématiques et de «nettoyer» Molenbeek rappellait des méthodes utilisées par des régimes fascistes.

Lire aussi : Nouvelle perquisition à Molenbeek : une personne interpellée selon les médias belges

Jan Jambon, est le vice Premier ministre de Belgique chargé de la Régie des Bâtiments et ministre fédéral de la Sécurité et de l'Intérieur sous le gouvernement Charles Michel. Il est également membre de la Nieuw-Vlaamse Alliantie, parti se prononçant pour l'indépendance de la Flandre. 

Au lendemain des attentats du 13 novembre dernier à Paris qui ont fait 130 morts, il avait créé la polémique en déclarant qu'il allait «nettoyer» Molenbeek, en perquisitionant chaque foyer de cette commune bruxelloise à forte population musulmane, et d'où étaient issus plusieurs des terroristes à l'origine des attentats. 

Lire aussi : Attentats de Paris : Ayoub Bazarouj 23 ans, arrêté à Molenbeek le 30 décembre, libéré

«Il n'est pas dans les habitudes de notre pays de mener des perquisitions partout. Ce sont des méthodes utilisées par les régimes dictatoriaux et fascistes», avait fait remarquer Philippe Moureaux.

Finalement, les projets évoqués par Jan Jambon en sont restés au stade de l'idée. «Je suis satisfait qu'il ait renoncé à ce plan», a confié Philippe Moureaux au quotidien belge Le soir.

Lire aussi : La maire de Molenbeek possédait une liste de terroristes dont ceux de Paris, depuis des semaines

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales