Mikhaïl Saakashvili évoque un coup oligarchique en Ukraine

Source: Sputnik

L’ex-président géorgien, l’actuel gouverneur de la région d’Odessa, Mikheïl Saakashvili, a écrit sur sa page Facebook que l’échec du vote sur la démission du gouvernement prouvait qu’un coup oligarchique s’était produit en Ukraine le 16 février 2016.

«Hier, il s’est produit ce qui se passe toujours, inévitablement, quand des réformes suivent une révolution, la restauration de l’ancien régime. Un coup oligarchique s’est produit dans le pays. Comme après les échecs de la révolution orange, Viktor Ianoukovitch est arrivé au pouvoir, hier Rinat Akhmetov [l’homme le plus riche d’Ukraine] et d’autres oligarques qui ont maintenu le gouvernement par leurs votes ont pris contrôle de la situation», a déclaré Mikheïl Saakashvili.

Мій заклик до членів БПП у зв'язку з олігархічним переворотомВчора відбулося те, що завжди неминуче відбувається, коли...

Posté par Mikheil Saakashvili sur mercredi 17 février 2016

Selon lui, le parti Solidarité du président ukrainien, Petro Porochenko, doit quitter la coalition gouvernementale, comme l’a fait Patrie, le parti de l’ex-Premier ministre ukrainienne, Ioulia Timochenko. L’ancien président géorgien impute la responsabilité de ce coup aux partis qui ont voté pour la démission du gouvernement sans sortir de la coalition.

La crise politique en Ukraine

En effet, Patrie a quitté la coalition au pouvoir en Ukraine au lendemain de l’échec du vote parlementaire qui avait pour but de démettre le gouvernement du Premier ministre Arseni Iatseniouk. La motion de censure n’a obtenu que 194 voix, alors qu’il en aurait fallu un minimum de 226. Le paradoxe, c’est que dans le même temps, les parlementaires ont reconnu que le travail du Parlement n’était pas satisfaisant.

Le 17 février, les membres d’un autre parti politique appartenant à la coalition gouvernementale, Samopomitch, n’ont pas participé à la session parlementaire en signe de protestation contre le vote de la veille. Certains élus insistent même pour obtenir un nouveau vote et déclarent que l’échec du vote du 16 février avait été planifié par le président Petro Porochenko, le Premier ministre Arseni Iatseniouk et des oligarques ukrainiens.

La crise politique qui a débouché sur cette motion de censure contre le Gouvernement a été initiée le 3 février, avec la démission du ministre de l’Economie, Aïvaras Abromavicius, en raison de l’importance de la corruption et du blocage des réformes économiques qu’il tentait de mettre en œuvre.

La coalition au pouvoir en Ukraine comportait cinq partis, Solidarité de Petro Porochenko, Samopomitch, Patrie, le Parti radical et le Front populaire ukrainien. Le Parti radical a déjà quitté la coalition.

En savoir plus : Ukraine : le ministre de l'économie démissionne pour dénoncer la corruption

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales