Turquie : au moins 28 morts dans un attentat visant des militaires (VIDEO, PHOTOS)

Source: Reuters

Un attentat à la voiture piégée contre un convoi militaire a fait au moins 28 morts et 61 blessés dans la capitale turque le 17 février a fait savoir le vice-Premier ministre Numan Kurtulmus. Il a assuré que les auteurs de l'attaque seront retrouvés.

«Cette attaque a très clairement visé notre nation», a dit le vice-premier ministre turc, informe l'AFP. «La Turquie n'a jamais cédé devant la terreur et ne cèdera jamais», a-t-il ajouté en promettant que le gouvernement ferait «toute la lumière» sur cet attentat. A l'heure actuelle, les autorités turques ne disposent aucune information sur les auteurs de l'attentat.

Le gouverneur d'Ankara a fait savoir qu'une explosion avait retenti au soir du 17 février dans une rue située à proximité d'un foyer militaire dans le centre-ville. Le quartier dans lequel l'attentat s'est produit se trouve non loin du parlement turc et d'autres bâtiments administratifs.

Lire aussi: Les autorités turques ont interdit aux médias de couvrir l'attentat d'Ankara

Les responsables militaires ont déclaré que cet attentat visait l'état-major turc. Au moins un bus du convoi a été endommagé dans l'attentat.

L'explosion a provoqué un incendie, une épaisse fumée s'élevant au-dessus du centre de la capitale peut être vue de loin. De nombreuses ambulances ont été envoyées sur place. 

«Nous avons reçu les informations et nous les examinons», a déclaré le Premier ministre turc, Ahmet Davutoglu. En raison de l'attentat, il a annulé sa visite à Bruxelles. Le président turc Recep Tayyip Erdogan a lui aussi répoussé la visite qu'il devait effectuer en Azerbaïdjan le 18 février. 

Il a immédiatement promis de riposter : «Que l'on sache que la Turquie n'hésitera pas à recourir à tout moment, à tout endroit et en toute occasion à son droit à la légitime défense».

Le Parti de la justice et du développement, qui est au pouvoir en Turquie, a dénoncé cette «attaque terroriste peureuse».

Le monde entier exprime son soutien à la Turquie. Le président François Hollande à son tour a dénoncé «l'odieux attentat» et a adressé «aux autorités turques et au peuple turc son soutien et toute sa solidarité devant cette nouvelle épreuve».

En octobre dernier, Ankara avait déjà été touchée par deux fortes explosions qui s'étaient produites à un carrefour de la capitale. D’après les autorités turques, ces explosions perpétrées par deux kamikazes ont fait 97 morts et 186 blessés.

En savoir plus: Turquie : 97 morts dans deux explosions lors d’une manifestation pro-kurde à Ankara

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales