Look who’s back : George W. Bush retourne en campagne pour son frère Jeb

He's back !© Jonathan Ernst Source: Reuters
He's back !

L’ancien président des Etats-Unis a fait son premier retour à une tribune depuis son départ de la Maison Blanche il y a sept ans, lors d’un meeting en Caroline du Sud. Au programme : musique country, histoires drôles… et politique.

11 Septembre, guerres d’Afghanistan, d’Irak, crise des subprimes... Il avait quitté ses fonctions avec l’un des pires bilans de l’histoire des Etats-Unis. Mais lundi soir, en Caroline du Sud, George W. Bush ne s’est pas montré abattu et a repris la parole pour soutenir son frère cadet, Jeb, en course pour le Bureau ovale.

Lire aussi : Le Pentagone s’apprête à publier 198 photos de détenus irakiens et afghans torturés

Devant un gigantesque drapeau américain et un public conquis (84% des républicains de Caroline du Sud ont une opinion favorable de lui), «W» a débuté sur un ton léger : «Si être président des Etats-Unis fait de moi un membre de l’establishment, alors je porte fièrement cette étiquette», a-t-il déclaré avant d’ajouter «quelque chose que mon brave père me disait : “les étiquettes sont pour les boîtes de soupe”».

L’ancien président a ensuite apporté tout son soutien à Jeb Bush, candidat à la primaire républicaine qui aura lieu samedi en Caroline du Sud, affirmant qu’il a «l’expérience et le caractère pour être président». Il a aussi mis en avant l’humilité de son frère, ancien gouverneur de Floride, ajoutant que cela contrastait fortement avec certains autres candidats, dont il n’a pas cité le nom. «Nous n’avons pas besoin de quelqu’un au Bureau ovale qui reflète et enflamme notre colère et notre frustration. Nous avons besoin de quelqu’un qui peut régler les problèmes qui causent cette colère et cette frustration, et c’est Jeb Bush», s’est enthousiasmé le frère du candidat.

Se souvenant de son expérience passée, l’ancien président américain a assuré, sous les applaudissements : «Nos amis nous manquent mais le pouvoir et la célébrité ne nous manquent pas», avant qu’un cri ne retentisse dans la foule :

Tu nous manques !

Cela a ensuite été au tour de Jeb de prendre la parole, dans un discours qui se voulait optimiste. Il a ainsi prévenu que, s'il était élu, rien de l'arrêterait et il ajouté «nous sommes extraordinaires et exceptionnels [...] Nous devons seulement régler quelques problèmes importants et complexes».

L’apparition à la tribune de George W. Bush, précédée d’une bande son de traditionnelle musique country, était la première que celui-ci faisait pour soutenir activement la campagne de son petit frère, loin d’être favori dans la course à l'investiture républicaine. En effet, en Caroline du Sud, celui-ci n’arrive que cinquième dans les derniers sondages officiels.

Lire aussi : Dans le monde merveilleux de Jeb Bush, en France, on travaille 3 jours par semaine

Il faudra donc attendre l'élection de samedi pour savoir s'il parvient à surfer sur la vague de popularité de son frère chez les électeurs républicains de Caroline du Sud.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales