Ukraine : nouvelle démission d'un haut dirigeant contre la corruption

Ukraine : nouvelle démission d'un haut dirigeant contre la corruption Source: Reuters
Le drapeau ukrainien flotte au dessus de la place de l'indépendance à Kiev

Après le ministre des Finances, le vice-procureur du parquet général, Vitali Kasko, a annoncé sa démission ce lundi 15 février en Ukraine pour dénoncer la «la corruption» et «l'arbitraire» qui règne au sein de cette institution.

«Les dirigeants actuels du parquet l'ont transformé en un endroit où règne la corruption. Ici, ce ne sont pas le droit et la loi qui sont appliqués mais l'arbitraire et l'illégalité», a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse. Vitali Kasko a également directement attaqué son supérieur direct, le procureur général, Viktor Chokine, un proche du président Petro Porochenko, pour justifier sa démission.

Le vice-procureur général a insisté en indiquant que la mise en place d'un «vrai parquet sur le modèle européen» n'était plus possible. «Je ne vois aucun sens de rester à mon poste», a-t-il conclu. Cette annonce a immédiatement provoqué la réaction de l'ambassadeur américain en Ukraine, Geoffrey Pyatt qui a dénoncé un «coup porté au progrès des réformes en Ukraine».

Lire aussi : Ukraine : le ministre de l'économie démissionne pour dénoncer la corruption

«Kasko était un défenseur du changement»

«Kasko était un défenseur du changement au sein du Parquet général», a déclaré le diplomate sur son compte Twitter. «L'Ukraine mérite un système judiciaire nettoyé» pour enrayer «la corruption omniprésente et le népotisme», a-t-il ajouté.

Le ministre des Finances, Aivaras Abromavicius, avait également directement mis en cause l'entourage du président Prochenko au moment de sa démission. Juste après, le ministre de l’Intérieur Arsen Avakov avait déclaré être en mesure de «sortir dans l’espace médiatique avec une bombe mille fois plus importante que celle d’Abromavicius». Il avait indiqué néanmoins ne pas avoir cette volonté qui impliquerait que la fin de la collaboration entre le FMI et l'Ukraine, alors que le pays est en pleine crise financière.

Lire aussi : Ukraine: Christine Lagarde «inquiète» de la corruption après la démission du ministre de l'Economie

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»