Le carton rouge de Bernard Cazeneuve aux supporters bastiais

 Le carton rouge de Bernard Cazeneuve aux supporters bastiais Source: Reuters

Samedi 13 février, le ministre de l'Intérieur a accusé par voie de communiqué «des pseudo-supporters» du club corse d'agression envers les forces de l'ordre à Reims et à Bastia. Plusieurs incidents ont été recensés avant et après la rencontre.

La fête du football français a une nouvelle fois était gâchée par des débordements de supporters mal intentionnés. «Hier à Reims, à l'issue du match de Ligue 1 opposant Reims à Bastia, des voyous ont proféré des insultes et des menaces à l'encontre des policiers. Huit d'entre eux ont été placés en garde à vue, prolongée ce soir. En réaction à ces interpellations, ce soir à Bastia une centaine d'individus ont lancé des projectiles et des cocktails molotov sur le commissariat de la ville. Ils ont été rapidement dispersés par les forces de l'ordre. Un CRS a été légèrement blessé à la tête», a déclaré le ministre de l'Intérieur résumant ainsi les incidents qui se sont déroulés pendant les heures qui ont suivi ce match de ligue 1.

Quelques instants après le match, des échauffourées ont eu lieu à Reims au cours desquelles un supporter bastiais aurait perdu un œil après un tir de flashball à la tête selon ses proches. Une thèse réfutée par le parquet de Reims, qui affirme de son côté qu'une chute serait à l'origine de cette blessure.

 Le carton rouge de Bernard Cazeneuve aux supporters bastiais Source: AFP

Cet incident a néanmoins déclenché le lendemain, dimanche 14 février, une vague de colère à Bastia où des individus cagoulés ont décidé de se rassembler devant le commissariat de la ville.Ce rassemblement a par la suite rapidement tourné à l'affrontement avec les forces de l'ordre. Pendant près de trois heures, ces dernières ont été la cible de lancées de bouteille de gaz dont certaines ont explosé. Aucun blessé n'a cependant été signalé lors de ces derniers incidents.

 Le carton rouge de Bernard Cazeneuve aux supporters bastiais Source: AFP

En octobre dernier, une vingtaine de personnes cagoulées ont incendié deux banques de Furiani (Haute-Corse) et blessé une quinzaine de policiers samedi soir, lors de heurts à l'issue de la défaite de Bastia contre le Paris SG. 

Lire aussi : Violents incidents à l'issue du match entre le PSG et Bastia

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»