Violents incidents à l'issue du match entre le PSG et Bastia

Un supporter parisien maîtrisé par les forces de l'ordre© Gonzalo Fuentes Source: Reuters
Un supporter parisien maîtrisé par les forces de l'ordre

Une vingtaine de personnes cagoulées ont incendié deux banques de Furiani (Haute-Corse) et blessé une quinzaine de policiers samedi soir, lors de heurts à l'issue de la défaite de Bastia contre le Paris SG en Ligue 1, selon des sources policière.

La police a affirmé que les individus, tous cagoulés, avaient mis le feu à des poubelles, avant de saccager et d'incendier deux banques, à proximité du stade, sans avoir pu être interpelés.

Selon le syndicat policier SGP-FO, les émeutiers étaient armés de fusées, de pétards et de bombes agricoles, n'hésitant pas à tirer directement sur les forces de l'ordre.

Quinze policiers et CRS ont été blessés en tentant de faire revenir le calme. Sept d'entre eux ont été transportés à l'hôpital pour des blessures sans gravité.

Le syndicat policier s'est d'ailleurs offusqué de ces incidents, déclarant qu'il «serait temps que les instances du football français assument leurs responsabilités», ajoutant que les forces de l'ordre n'étaient pas «de la chair à canon».

Plus tôt dans la semaine, le ministère de l'Intérieur avait interdit le déplacement des supporters parisiens pour ce match afin d'éviter des confrontations entre groupes bastiais et parisiens, rivaux depuis de nombreuses années.

Il y a un mois, mi-septembre, des incidents avaient déjà éclaté à Bastia après la défaite de l'équipe corse contre Nice.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales