Marc Zuckerberg doit se justifier après la polémique causée par un de ses collaborateur en Inde

Marc Zuckerberg © Carlos Garcia Rawlins Source: Reuters
Marc Zuckerberg

Le fondateur de Facebook, Mark Zuckerberg, s’est distancé des tweets de Marc Andreesen sur l’Inde, indiquant que ses remarques étaient «profondément inquiétantes» et ne représentaient pas la pensée de l’entreprise.

«Je veux répondre aux propos de Marc Andreessen concernant l’Inde. J’estime qu’ils sont très inquiétants et qu’ils ne représentent pas du tout la façon de penser de Facebook ou la mienne», a posté Marc Zuckerberg sur Facebook.


Cette déclaration fait suite au tweet de Marc Andreessen, réagissant à l’autorité de régulation des télécom en Inde contre Free Basics, destinée à fournir un accès gratuit à Internet – limité à certains sites – aux populations les plus défavorisées, au nom de la neutralité du net.

«L’anticolonialisme a été économiquement catastrophique pour les Indiens depuis des années. Pourquoi arrêter maintenant ?» a-t-il écrit, suscitant immédiatement des réactions outragées des Indiens. Marc Andreessen a rapidement supprimé son tweet et s’est excusé dans une série d’autres tweets postés le 10 février.

«La nuit dernière sur Twitter, j’ai fait un commentaire mal informé et mal avisé concernant la politique et l’économie indienne. Pour être clair, j’ai suis opposé au colonialisme à 100% et suis 100% en faveur de l’indépendance et de la liberté, dans tous les pays, dont l’Inde», a-t-il écrit sur le réseau social.

«Je suis un grand admirateur de nation indienne et du peuple indien, qui a été bon et généreux à mon égard depuis de nombreuses années. Je m’excuse si j’ai fait du mal avec mon commentaire et je le retire sans aucune réserve. Je laisserai les déclarations de ce type à d’autres personnes plus qualifiées et expérimentées que moi à l’avenir», peut-on notamment lire sur son fil Twitter.

Mais ces propos, plus nuancés, n’ont pas suffi à faire taire la polémique, au point que Marc Zuckerberg lui-même a dû se fendre d'un message sur le réseau social pour se distancier clairement du membre de son équipe.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales