A 93 ans, un ancien garde d’Auschwitz face à la justice allemande

© Kacper Pempel Source: Reuters

Un ancien garde du camp de concentration sera jugé en avril par l’Etat d’Allemagne pour sa participation présumée à la mort de 1 075 prisonniers, alors que le pays se hâte à poursuivre les anciens nazis.

Le tribunal de la ville de Hanau, près de Francfort, a annoncé que l’homme, dont l’identité n’a pas été révélée, allait passer devant la justice pour avoir travaillé, entre novembre 1942 et juin 1943, à Auschwitz.

D’après le communiqué du parquet, au moins trois trains transportant des déportés de Berlin, Drancy et Westerbork, aux Pays-Bas, auraient été acheminés au camp sous sa supervision.

«Sur les déportés, au moins 1 075 personnes ont été cruellement et malicieusement tuées dans les chambres à gaz après leur arrivée à Auschwitz», peut-on y lire.

Trois parents de personnes décédées seront co-plaignants dans l’affaire.

Malgré son âge avancé, l’accusé a été déclaré apte à comparaître devant un tribunal par les médecins, même si les auditions seront réduites à quatre heures par jour.

Lire aussi : Négationnisme : une Allemande de 87 ans condamnée à 10 mois de prison

Depuis le début de l’année, il s’agira du troisième procès d’un ancien membre du personnel SS d’Auschwitz. Un ancien garde âgé de 94 ans et un ancien médecin de 95 ans comparaîtront eux aussi devant la justice allemande en février pour des charges similaires.

Quelque 1,1 million de personnes, pour la plupart des Juifs d’Europe, ont été exécutés au camp d’Auschwitz entre 1940 et 1945, avant que celui-ci ne soit libéré par les forces soviétiques.

En savoir plus : Un ancien infirmier d'Auschwitz de 95 ans va être jugé fin février

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales