Le Pentagone publie des photos de sévices sur des détenus après 12 ans de bataille judiciaire

© aclu.org

Le Département américain de la Justice a finalement publié 198 photos de détenus torturés par les militaires américains en Irak et en Afghanistan entre 2003 et 2006, après avoir passé plus de dix ans en luttant pour les garder en secret.

La plupart des photos montrent des blessures sur le corps des prisonniers, dont les visages ne sont pas reconnaissables. Les images sont issues des enquêtes internes de l’armée et datent de la période immédiatement après l’intervention américaine en Irak sous la présidence de George W. Bush.

© aclu.org

L'Union américaine pour les libertés civiles (ACLU), qui a demandé devant le tribunal en 2004 la publication de ces photos en vertu de la loi sur la liberté d’information, a publié les images sur son site internet. Malgré cette victoire judiciaire, l’organisation continue à réclamer la publication de 1 800 autres photos illustrant des enquêtes, que le Pentagone refuse toujours de partager.

«Il est très probable que ce ne sont que les photos les plus anodines, et si c’est le cas, ce qu’est que l'ombre d’une vraie transparence», a déclaré Alex Abdo, un avocat de l’ACLU responsable de l’affaire depuis 2005.

© aclu.org

Vous pouvez consulter la totalité des images ici. Attention : certaines images peuvent heurter la sensibilité.

«Cette publication ne montre qu’une petite partie de l'horrible réalité qu’a été la pratique de torture du gouvernement américain», a estimé dans une déclaration le directeur de l’antenne de l’ONG Amnesty International pour les droits de l’Homme et la sécurité aux Etats-Unis.

Le Pentagone n’a pas accompagné les photos de renseignements contextuels, tels que le lieu et la raison de détention des prisonniers, où des cas d’abus qui ont fait l'objet d’enquêtes.

Lire aussi : Les forces de l’OTAN ont abusé physiquement et psychologiquement de prisonniers en Afghanistan

L’ACLU s’est adressé à la justice pour obtenir des images après la fuite des photos des militaires américains qui ont torturé des détenus dans la prison irakienne d’Abou Ghraib en 2004. Les avocats du gouvernement affirmaient que la publication de ces photos pourrait poser «une menace pour la sécurité nationale» vu qu’elles pourraient être utilisées par les terroristes comme propagande anti-américaine.

Lorsque le président Barack Obama a pris le pouvoir en 2009, il s’est prononcé dans un premier temps pour la publication des images, mais a ensuite changé d’avis et a bloqué leur diffusion, indiquant que les images pourraient «enflammer l’opinion anti-américaine et mettre nos troupes en grand danger».

Lire aussi : les survivants des tortures de la CIA assignent les psychologues de l'Agence en justice

En novembre dernier, le secrétaire de la Défense Ashton Carter a décidé d’autoriser la publication de 10% des photos réclamées. Elle a été prévue à la fin de janvier, mais a été retardée par le Pentagone en raison d’une tempête de neige à Washington.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales