Les médias allemands sont censurés, d’après un ancien employé de la chaîne ZDF

Manifestation allemande pour la libérté de la presse, le 1 août 2015 Source: Reuters
Manifestation allemande pour la libérté de la presse, le 1 août 2015

Wolfgang Herles a raconté dans une émission en direct de la radio Deutschlandfunk que les journalistes ne pouvaient pas exprimer leur propre point de vue, et qu’ils recevaient de strictes instructions du gouvernement.

Wolfgang Herles, un célèbre journaliste et présentateur qui a travaillé pour ZDF, la deuxième chaîne de télévision allemande depuis les années 1980 mais l’a quittée en 2015, a raconté que tous les journalistes des chaînes de télévision fédérales allemandes manquaient de liberté d’expression car Berlin leur dictait les sujets à raconter.

«On a vu la même situation lors de la réunification allemande quand on nous a interdit de parler des nouvelles régions fédérales. Aujourd’hui, le sujet des réfugiés est interdit, on ne peut pas en parler de manière négative», a-t-il déclaré dans une émission en direct à la radio Deutschlandfunk en précisant que les directeurs de chaîne recevaient des lettres contenant les «souhaits» du gouvernement.

«Pour cette raison, la population ne nous fait plus confiance», a-t-il poursuivi.

Le financement de la radio télédiffusion en Allemagne est assuré par une redevance directe que doivent payer tous les Allemands pour l’usage des réseaux de télécommunications. Le refus d'acquitter cette redevance est une infraction pénale. En revanche, même si certaines chaînes déclarent qu’elles ne parviennent pas à dépenser tout leur budget, le taux de la redevance n'est pas diminué.

Wolfgang Herles n’est pas le premier journaliste à parler de censure dans les chaînes fédérales. Il y a quelques semaines, un autre journaliste, Udo Ulfkotte avait révélé qu’il avait été forcé de coopérer à plusieurs reprises avec la CIA et les services de renseignement allemands.

En savoir plus : Les politiciens et grandes entreprises sont ceux qui tirent profit de la crise migratoire, d'après Udo Ulfkotte

Pourtant, d’après les sondages, la majorité des Allemands apprécient hautement les reportages des journalistes indépendants deZDF, ARD, les deux principaux télé-diffuseurs allemands. L'audience des programmes politiques dépasse plusieurs fois celle atteinte par les chaînes dans d'autres pays.

Lire aussi : Selon une étude, la confiance dans les médias chute en France

 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales