Virus Zika : Poutine a ordonné aux scientifiques russes de développer un vaccin

Vladimir Poutine et Veronika Skvortsova Source: Sputnik
Vladimir Poutine et Veronika Skvortsova

Sur fond de propagation explosive du virus Zika dans le monde, notamment en Amérique du Sud, le président russe a exprimé son inquiétude devant la ministre de la Santé et ordonné de développer un vaccin pour traiter la maladie.

Après avoir noté que l'infection se transmet via une piqure du moustique, Vladimir Poutine a souligné l’existence du danger de son arrivée en Russie. «Les moustiques ne vont pas survoler l’océan bien sûr, mais des gens infectés peuvent venir, et ils viennent. Le virus a déjà fait son apparition en Europe». a-t-il noté.

Le dirigeant russe attirant l’attention sur le fait que le virus contamine des femmes enceintes et peut avoir de graves conséquences sur les nourrissons, il a demandé à veiller à la situation, ajoutant qu’il est nécessaire de développer d’ores et déjà des vaccins.

La ministre de la Santé russe Veronika Skvortsova a de son côté confirmé que le ministère y travaille depuis l’apparition du virus et tient la situation sous contrôle. Les scientifiques russes espèrent déposer un brevet pour une première série de tests vers mars et planifient de l’exporter ensuite vers les pays touchés.

Plus tôt dans le mois, le président russe a annoncé que la Russie avait déposé le brevet d’un vaccin contre Ebola, épidémie qui a éclaté en mars 2014 et frappée l’Afrique de l'Ouest, en particulier la Guinée, le Libéria et le Sierra Leone.

Zika est un virus qui a commencé à se répandre rapidement l'année dernière en Amérique du Sud, touchant aussi l’Amérique centrale et atteignant même le vieux continent, où plusieurs cas ont été signalés. Selon l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), l’épidémie est passée en quelques semaines de «menace légère» à «menace d’ampleur alarmante».

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales