La Corée du Nord prépare-t-elle son premier vol spatial ou un test de missile balistique ?

© KCNA / Reuters

Pyongyang pourrait s’apprêter à lancer son premier satellite dans l'espace, d’après des images satellites de la base de lancement de Sohae, obtenues par le renseignement américain.

Les derniers déplacements de composants et de carburant observés pourraient indiquer que la Corée du Nord envisage le lancement d’un vaisseau spatial dans un proche avenir, ont fait savoir des responsables américains anonymes cités par Reuters.

«Nous estimons qu’ils procèderont à un vol spatial, mais la technologie est en fait la même pour développer des missiles balistiques intercontinentaux», a déclaré à l’agence un des fonctionnaires.

Une autre source a, en revanche, expliqué à l’AFP qu’il n’y avait pour le moment aucune indication de possible test d'un missile balistique. «Cela peut être un satellite ou un engin spatial. Il y a beaucoup de suppositions. Les Nord-Coréens font cela régulièrement : installer et retirer des équipements», selon la source.

L’agence japonaise Kyodo a confirmé les informations sur un possible lancement de missile balistique, en citant une source gouvernementale japonaise. Selon les images satellite obtenues par Tokyo, l'essai d'un tir de missile balistique de longue portée par la Corée du Nord pourrait intervenir dans environ une semaine.

Lire aussi : Les forces américaines en Corée passent au plus haut niveau d'alerte après l'essai nucléaire du Nord

La Corée du Nord a procédé à des tirs de missile de longue portée à plusieurs reprises dans le passé. En décembre 2012, elle avait effectué un tir de fusée Unha-3, une opération également assimilée par les Etats-Unis à un tir de missile balistique, alors que Pyongyang avait affirmé qu’il s’agissait du lancement d’un satellite météorologique.

Le pays affirme que ses missiles sont capables d'atteindre les Etats-Unis, mais de nombreux spécialistes estiment que Pyongyang est à des années d'obtenir une capacité crédible dans le domaine des missiles balistiques intercontinentaux (ICBM).

Lire aussi ; John Kerry rend la Chine responsable de la poursuite des essais nucléaires nord-coréens

Une nouvelle résolution de l'Onu est déjà en préparation pour alourdir les sanctions contre le pays, après l'annonce par Pyongyang, le 6 janvier, de son quatrième test d'une bombe nucléaire.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales