John Kerry rend la Chine responsable de la poursuite des essais nucléaires nord-coréens

Source: Reuters

Répondant à des journalistes qui accusaient Washington d’avoir permis à Pyongyang de mener son quatrième essai nucléaire, John Kerry a précisé après une conférence téléphonique avec son homologue chinois que c’était la faute de Pékin.

«La Corée du Nord n’était pas laissée sans surveillance. Pas un seul jour», a déclaré le secrétaire d’Etat américain John Kerry après son entretien téléphonique avec son homologue chinois, Wang Yi.

John Kerry a aussi déclaré que les Etats-Unis «respectaient» l’approche spéciale de Pékin envers la Corée du Nord, notamment l’imposition de sanctions, mais il a toutefois précisé qu’il aurait peut-être fallu exercer plus de pression sur Pyongyang car «les Chinois avaient une influence que personne d’autre n’avait», faisant notamment allusion à son droit de veto au Conseil de sécurité de l’ONU.

D’après le secrétaire d’Etat américain, auparavant, la Chine avait fait pression pour limiter la portée des sanctions mais semblait s’impatienter ces derniers temps du refus de Pyongyang d’abandonner son programme nucléaire.

«La Chine a adopté une approche particulière qu'elle a voulu mettre en œuvre et nous étions d'accord. […] Mais j'ai dit très clairement que cette approche n'avait pas fonctionné et que nous ne pouvions pas continuer comme si de rien n'était», a expliqué John Kerry après s’être entretenu par téléphone avec son homologue chinois Wang Yi.

Lire aussi : La Corée du Sud reprend la diffusion de sa propagande à la frontière avec la RDPC

Reste que la Chine précise qu’elle n’est pas la seule responsable de ces essais, étant donné que sa capacité à agir est limitée. «Nous savons tous comment est née la question nucléaire coréenne et où est le nœud du problème. Il n’est pas du côté chinois», a répliqué vendredi 8 janvier la porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Hua Chunying.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales