EN CONTINU : la Corée du Sud reprend la diffusion de sa propagande à la frontière avec la RDPC

Source: Reuters

Alors que Pyong Yang confirme le succès de son essai nucléaire, les réactions de la communauté internationale s'enchainent. Le Conseil de sécurité s'est réuni et à condamné à l'unanimité l'action nord-coréenne.

  • La Corée du Sud a annoncé la reprise de la diffusion de sa propagande depuis les hauts-parleurs installés à la frontière avec la RPDC, ont annoncé les représentants du ministère de la Défense du pays. Cette décision a été prise en réponse à un essai nucléaire conduit la veille par Pyongyang, ont-ils expliqué.

    En août dernier, une radiodiffusion similaire par Séoul a abouti à une brusque escalade de tensions entre les deux Corées. Les pays ont alors échangé quelques tirs de missiles à travers la frontière et n’ont réussi à régler la situation qu’après deux jours de négociations au plus haut niveau.

  • La présidente sur-coréenne Park Geun-Hye et Barack Obama se sont entretenus au téléphone ce jeudi. Un communiqué en provenance de Corée du Sud souligne que «le président Obama a souligné la nécessité (d'adopter) les sanctions les plus puissantes et les plus complètes et déclaré qu'il coopérerait étroitement avec le Sud à cette fin».

  • Le Conseil de sécurité de l'Onu vient de condamner à l'unanimité l'essai nucléaire effectué par la Corée du Nord et annonce commencer à mettre en oeuvre de «mesures supplémentaires».

  • Le Conseil de sécurité de l'ONU a entamé les consultations d'urgence à huis clos à New York. 

  • Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a réclamé mercredi que Pyongyang «cesse toute activité nucléaire et respecte ses obligations pour une dénucléarisation vérifiable».

    Dans une déclaration à la presse, Monsieur Ban a «condamné sans équivoque» l'annonce par la Corée du Nord qu'elle a testé une bombe à hydrogène.

  • Selon l'ambassadeur Britannique à l'ONU, les pays membres du Conseil de sécurité envisagent de renforcer les sanctions internationales contre la Corée du Nord. 

  • La chef de la diplomatie australienne, Mme Julie Bishop, a «condamné dans les termes les plus vifs» l'essai nucléaire qui confirme aux yeux de Canberra «le statut d'Etat-voyou de la Corée du Nord».

  • L'Inde se déclare «profondément inquiète» et «évalue les informations disponibles», notamment sur la nature thermonucléaire du test, affirme un porte-parole. 

  • La France «condamne» l'essai réalisé par la Corée du Nord, qu'elle qualifie de «violation inacceptable des résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU».

    L'Elysée appelle à une «réaction forte de la communauté internationale».

  • Philip Hammond, ministre britannique des Affaires étrangères, s'est directement prononcé sur Twitter avec la déclaration suivante : «Si les rapports sur un essai de bombe H nord-coréenne sont vrais, il s'agit d'une violation grave des résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU et d'une provocation que je condamne sans réserve». 

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales