Bill Gates et le Royaume-Uni investiront 4 milliards d’euro pour éradiquer le paludisme

Source: Reuters

Le milliardaire américain Bill Gates et le ministre britannique des Finances, George Osborne, ont annoncé leur plan pour investir près de 4 milliards d'euros dans la lutte contre «l’assassin le plus meurtrier du monde», la malaria.

«Lorsqu'on parle de tragédie humaine, aucune créature ne cause autant de dévastation que le moustique», a annoncé Bill Gates dans une tribune publiée par le quotidien britannique The Times. «Nous croyons tous les deux qu'un monde sans paludisme doit être l'une des priorités sanitaires mondiales», a-t-il poursuivi en faisant référence à George Osborne.

Le programme d’éradication du paludisme dans le monde durera, d’après les estimations, cinq ans. Au cours de cette période, il va falloir examiner l’une des maladies les plus meurtrières dans le monde et trouver une vrai vaccin, efficace.

RT
RT

Selon l’accord préliminaire intervenu entre le ministre britannique et le milliardaire américain, le Royaume-Uni allouera chaque année pendant cinq ans une somme de 651 millions d’euro à ce plan de lutte contre la maladie. La Fondation Bill Gates versera, de son côté, 184,6 milliards d’euros au cours de l’année en 2016.

Au moins 438 000 morts en 2015

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a publié un rapport sur le paludisme dans le monde faisant état de 214 millions de nouveaux cas de malaria en 2015. 438 000 malades sont décédés, dont les deux tiers étaient des enfants.

Depuis 15 ans, des progrès considérables ont été accomplis mais la science ne dispose toujours pas d’un moyen absolu de guérir cette maladie car le virus développe la résistance aux médicaments antipaludéens et aux insecticides.

«Si de nouveaux insecticides ne sont pas lancés d'ici 2020, la situation deviendra critique et le nombre de morts pourrait bondir», ont prévenu George Osborne et Bill Gates.

Lire aussi : Pénurie de vaccins anti-venin : Médecins sans frontières tire la sonnette d’alarme

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales