Un ambulancier de MSF et des secouristes tués dans une frappe saoudienne au Yémen (IMAGES CHOC)

© News Of Yemen / YouTube

Plus de 20 personnes, dont un conducteur d’ambulance d’un hôpital de MSF, auraient été tuées dans une série de frappes aériennes des avions de la coalition dirigée par Riyad contre une cible dans la province de Saada, au Yémen.

Médecins sans frontières (MSF) a confirmé les raids meurtriers à Saada, ajoutant que «les avions revenaient pour frapper des zones qui avait déjà été ciblées».

Le raid «a tué un conducteur d’ambulance en mission de secours, depuis un hôpital de MSF», a écrit l’ONG sur sa page Twitter, en expliquant que cet homme et les secouristes qui l’accompagnaient essayaient de secourir des personnes blessées lors de la première série de frappes.

L’ambulance venait tout juste de prendre en charge des victimes quand une frappe directe a tué tous ceux qui se trouvaient à l’intérieur du véhicule, a raconté Mouhammed Hajr, le directeur de l’hôpital Jumhuriya, dans le gouvernorat de Saada, cité par le New York Times.

Lire aussi : Des dessins sur des images de guerre, une Yéménite attire l’attention sur la crise humanitaire

Le ministère de la Santé du Yémen a fermement condamné les actions de la coalition, en les qualifiant de «massacre odieux» et affirmant que la bombe visait un immeuble d’habitation à Saada, a annoncé l’agence d’actualité Saba, citant Nashwan Attab, le porte-parole du ministère.

Lire aussi : Un hôpital visé par une frappe aérienne saoudienne au Yémen

Selon les informations de témoins, au moins 20 personnes ont péri et 35 autres ont été blessées, dans ce qui a été qualifié par les médias locaux d’«attaque délibérée». Après une série de frappes dans le district de Dhahyan dans le gouvernorat de Saada, les secouristes civils se sont précipités sur les lieux pour aider les blessés, mais les avions sont revenus pour bombarder encore une fois la même zone en essayant d’«éliminer complètement les vestiges du corps médical dans cette province», a ajouté Nashwan Attab.

Attention : les images ci-dessous peuvent heurter la sensibilité.

«Des victimes se trouvent toujours sous les décombres, mais il est difficile de les libérer à cause de l’agression saoudienne vis-à-vis du personnel médical dans la région», a encore raconté le responsable.

Plus tôt cette semaine, MSF a accusé la coalition dirigée par l’Arabie saoudite de continuer à viser des cibles civiles, en particulier des établissements médicaux, en soulignant que plus de 100 hôpitaux avaient été attaqués depuis le début de l’intervention de la coalition en mars 2015.

En savoir plus : après le bombardement saoudien d’un hôpital de MSF, les gens ont peur de se faire soigner

Les Nations unies ont fustigé la campagne de bombardements au Yémen dirigée par Riyad, en raison du nombre disproportionné de morts parmi les civils et de la destruction des infrastructures du pays. D’après les estimations de l’ONU, les combats au Yémen ont déjà fait plus de 5 800 victimes dans le pays, depuis le mois de mars.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales