Sur sa radio afghane, Daesh menace d’écraser ses concurrents… pas que sur les ondes

Les Afghans écoutent une émission diffusée par Daesh Source: Reuters
Les Afghans écoutent une émission diffusée par Daesh

Le portevoix de Daesh, lancé pour recruter la jeunesse afghane, menace réellement l’existence des autres médias présents dans la région, en émettant des menaces envers ses journalistes… et en passant parfois à l’acte.

Dans une émission diffusée dans la «province de Khorasan», fief afghan de Daesh dans la région de Nangarhar, les djihadistes ont proposé à plusieurs journalistes afghans indépendants de rejoindre Daesh, ou bien de courir le risque d’être chassés et tués, a annoncé l’agence AP. Les journalistes visés ont pourtant bien reconnu la voix du speaker : c’était leur ancien collègue, qui connaissait tous leurs noms et lieux de travail. Ils n’ont néanmoins pas dévoilé son nom, craignant pour leur sécurité.

«Il sait pourtant qu’en tant que journalistes nous ne prenons pas parti et que notre seule arme est le stylo. Nous avons essayé de parler aux représentants de Daesh pour le leur faire comprendre, mais nous n’avons pas réussi», a raconté à AP Shir Sha Hamdard, le président de l’Union des journalistes de l’est de l’Afghanistan.

Lire aussi : Des djihadistes de Daesh décapités en représailles par des combattants afghans

Daesh-K, une branche autoproclamée de l’Etat islamique qui opère en Afghanistan et au Pakistan, est «contre tout – les médias libres, la société civile, l’éducation, tout ce qu’ils qualifient de non-islamique», a expliqué Haroon Nasir, un activiste local.

Mais Daesh ne se limite pas aux paroles : les militants ont fait exploser un bâtiment abritant deux stations de radio locales dans la capitale de la province de Nangarhar, Jalalabad, et ont attaqué les locaux de Pajhwok, une agence d’actualité indépendante.

Lire aussi : Irak, Afghanistan, Libye, le grand retour des insurrections...et des interventions

Les djihadistes ont fait tout leur possible pour «forcer les médias locaux à publier leurs actualités et se plier à leur point de vue», a noté le directeur du Comité de sécurité des journalistes afghans Najib Sharifi.

Lancée en 2015, la station radio de Daesh diffuse principalement de la propagande destinée aux jeunes afin de les inciter à rejoindre les rangs des djihadistes. Le groupe s’oppose aux talibans de même qu’au gouvernement officiel, et a pris sous son contrôle quelques districts de la province de Nangarhar.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales