Nouveau cas d’Ebola en Sierra Leone, malgré l’optimisme de l’Organisation Mondiale de la Santé

L'OMS a peut-être annoncé un peu vite la fin d'Ebola© Denis Balibouse Source: Reuters
L'OMS a peut-être annoncé un peu vite la fin d'Ebola

Si l'OMS a récemment annoncé la fin du virus meurtrier en Afrique de l'Ouest, et que le Mali, le Sénégal et le Niger semblent à l'abri, l'épidémie continue néanmoins à frapper d'autres pays de la région.

La Sierra Leone a ainsi enregistré, mercredi 20 janvier, son deuxième cas d’Ebola en moins d’une semaine. Le porte-parole du ministère de la Santé, Sidi Yahyah, a révélé que la nouvelle victime était une femme âgée de 38 ans, parente d’une personne décédée du virus il y a environ une semaine.

Pourtant, jeudi 14 janvier, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) avait annoncé, sur Twitter, que «toutes les chaînes de transmission connues d’Ebola en Afrique de l’Ouest ont été stoppées». Si elle indiquait qu'aucun cas n'avait été enregistré en Afrique de l'Ouest depuis 42 jours (soit deux fois la durée d'incubation maximum de la maladie), l'organisation avait toutefois appelé à la vigilance, rappelant qu'un risque de ré-émergence du virus n'était pas totalement exclu.

 

Dimanche, le chef de la Mission des Nations unies pour la lutte contre Ebola, a en revanche indiqué que le Mali avait officiellement rejoint le Sénégal et le Nigéria au rang des pays totalement débarrassés de l’épidémie.

En deux ans, le virus Ebola a tué plus de 11 000 personnes en Afrique de l’Ouest, selon les données de l’OMS. La crise avait débuté en décembre 2013 dans les forêts de Guinée, avant de s'étendre au Liberia et à la Sierra Leone.

Lire aussi : L’OMS admet avoir échoué face à l’épidémie d’Ebola

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales